Navigation – Plan du site

Le Corps de l'ennemi. Pratiques et représentations autour des cadavres ennemis dans la Première Guerre mondiale

Michel Vallo

Texte intégral

1Thèse soutenue le 15 juin 2009.

2Composition du jury
Stéphane Audoin - Rouzeau (directeur de thèse),
Annette Becker (présidente du jury),
Leonard  V. Smith,
Carine Trevisan,
Georges Vigarello.

3Mention : Très Honorable avec félicitations du jury à l’unanimité.

Résumé

4Les cadavres des adversaires occupent une place majeure dans l’expérience combattante et dans l’imaginaire des sociétés belligérantes de la Première Guerre mondiale, qui connut une mortalité inouïe, une immobilisation des fronts, et la présence de médias modernes capables d’amener les violences du front à l’arrière. Les corps qui jonchent les champs de bataille, objets de dégradations multiples, apparaissent alors comme un chaos que les pratiques et les représentations cherchent à ordonner. On a tenté de les appréhender à travers deux sources principales, qui font leur apparition massive en 1914 - 1918 : les témoignages publiés, français et allemands, et l’image de presse. Celle-ci organise le regard sur l’ennemi et en définit la nature. Les descriptions et les représentations des mutilations et des formes variées de l’avilissement des corps exhibent et cachent dans un même mouvement les atteintes corporelles. Ce désordre des chairs, les combattants et les sociétés cherchent à l’intégrer et à le conjurer, en fonction de leur outillage mental. Ainsi, les tentatives d’intégrer la mort infligée à l’ennemi au jeu, au châtiment, ou au travail témoignent d’une troublante continuité entre les mondes de la « Belle Époque » et de la guerre totale. Les modalités par lesquelles la connaissance intime de l’adversaire tué est recherchée, qu’il s’agisse de la lecture des lettres des familles, du dépouillement et de la captation des objets, affirment les résistances à la violence dépersonnalisée et la volonté de s’approprier la guerre. Enfin, les gestes et les formes qui président aux inhumations imaginent et préfigurent la fin du conflit et la difficile sortie de la culture de guerre.

Abstract

5Ennemy’s corpses take a major place in the fighting experience and in imaginary of belligerent societies of First World War, which knew an unprecedented mortality, the immobilization of front lines, and the presence of modern medias able to bring front’s violences up to the home front. Bodies lying on the batllefields, victims of manifold damages, appear then as a chaos that practices and representations search after ordering. We tried to grasp them through two main sources : french and german published testimonies, and press images. These ones organize the look on the ennemy and define its nature. Descriptions and representations of mutilations and bodie’s degradations exhibit and hide in the same movement bodily damages. That desorder of fleshes, fighters and societies search after integrating and warding it off, according to their mental equipment. So, attempts to integrate the to ennemy inflicted death to games, to work, to punishment, attest a troubling continuity between the « Belle Epoque » and total war. The ways after which close knowledge of  the killed ennemy is searched, whether reading the families letters, whether skinning or capturing the objects, affirm the resistance to unpersonal violence and the will to appropriate the war. Lastly, gestures and forms that preside at burials imagine and prefigure the conflict end and the hard coming out from war culture.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Michel Vallo, « Le Corps de l'ennemi. Pratiques et représentations autour des cadavres ennemis dans la Première Guerre mondiale », L’Atelier du Centre de recherches historiques [En ligne], 2009, mis en ligne le 12 mai 2010, consulté le 25 juillet 2017. URL : http://acrh.revues.org/2411 ; DOI : 10.4000/acrh.2411

Haut de page

Auteur

Michel Vallo

N’ayant pas de poste dans l’enseignement supérieur, mais simplement un poste dans l’enseignement secondaire, trop prenant en temps et en énergie, il a renoncé à mener tous travaux de recherche.
valmy3 [arobase] wanadoo [point] fr

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
L'Atelier du Centre de recherches historiques – Revue électronique du CRH est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 3.0 France.

Haut de page
  • Logo CRH - Centre de recherches historiques
  • Logo DOAJ - Directory of Open Access Journals
  • Les cahiers de Revues.org