Navigation – Plan du site

La question de la langue dans les milieux des savants grecs au xixe siecle : projets linguistiques et réformes

Petros Diatsentos

Texte intégral

1Thèse en Histoire et Civilisation soutenue le 15 mai 2009 sous la direction de Georges Dertilis

2Membres du jury :
Monsieur Sylvain Auroux, Directeur de recherche au CNRS (Laboratoire d’histoire des théories linguistiques), Rapporteur,
Monsieur Georges Drettas, Directeur de recherche au CNRS (Laboratoire de langues et civilisations à tradition orale), Examinateur,
Madame Marie - Elisabeth Mitsou, Professeur à l'Université de Munich (Institut für Byzantinistik, Byzantinische Kunstgeschichte und Neogräzistik), Rapporteur,
Monsieur Maurice Olender, Directeur d'études à l’ÉHESS, Examinateur,
Madame Sophie Vassilaki, Professeur des Universités (INALCO) Examinateur.

Résumé

3Ce mémoire étudie la manière dont s’est construite la vision de la réforme du grec moderne, ce qu'il est nommé aussi le projet puriste, dans la seconde moitié du xixe siècle. L'objectif est de mettre en lumière certains facteurs qui ont conduit la langue puriste (katharevousa) à un échec, à l'aube du nouveau siècle. Cette recherche porte d'abord sur la consolidation, dans la conjoncture historique des années 1850-1880, d'une idéologie qui appuie et légitime la place d'une variété archaïsante du grec moderne (katharevousa) comme langue nationale. D'autre part, il est aussi question d’étudier, dans ce cadre idéologique précis, la formation de projets linguistiques et de stratégies visant à accomplir le processus de construction d'une langue nationale. Ces projets concernent, entre autres, une série de représentations portant sur l’idée que l’on se fait de la langue cible, de sa fixation et de sa diffusion, de la perspective temporelle de la réforme, ainsi que de la place des acteurs sociaux, ou bien de la place qui est réservée à la langue vernaculaire dans ce processus. Nous constatons que la perception de l'histoire de la langue grecque et de son rôle au sein de la société a des répercussions sur la façon de définir la langue cible, sur l'orientation de la réforme et sur la hiérarchisation de ses objectifs. L'intérêt de la recherche se porte également sur les attentes et l’attitude des élites lettrées face à l’État, sur les champs où le pouvoir politique intervient, ainsi que sur ceux où il reste en retrait. En guise de conclusion, nous esquissons le cadre au sein duquel émerge le mouvement démoticiste, au crépuscule du XIXe siècle.

Abstract

4The Language Question in 19th Century Greek Scholar Circles: Language Projects and Reforms
This thesis examines how the vision for the reform of modern Greek, which is also called the purist project, was conceived in the second half of the nineteenth century. The aim is to highlight those factors that led the purist language (katharevousa) to its failure in the new century. This research focuses primarily on the consolidation (especially during the years 1850-1880), of an ideology that supports and legitimates the position of an archaic variety of modern Greek (katharevousa) as a national language. Moreover, our target is to study, in this specific ideological context, the formation of linguistic projects and strategies which aim to accomplish the process of building a national language. These projects involve a series of representations concerning the idea that scholars have of the target language, its setting and its diffusion, the time perspective of the reform and the role of social actors, or even the place that is reserved for vernacular language in this process. We have observed that the perception of history of the Greek language and its role in  society, described in the second part of this thesis, has implications for how to define the target language, the direction of the reform and the prioritization of its objectives. The interest of this  research also focuses on the expectations and attitudes of the well read elite class vis à vis the state, in areas where political power is involved, as well as where it remains in the background. Finally, we have outlined the framework from which the Demoticist movement emerges, at the end of the nineteenth century.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Petros Diatsentos, « La question de la langue dans les milieux des savants grecs au xixe siecle : projets linguistiques et réformes », L’Atelier du Centre de recherches historiques [En ligne], 2009, mis en ligne le 02 juin 2010, consulté le 25 septembre 2017. URL : http://acrh.revues.org/2660 ; DOI : 10.4000/acrh.2660

Haut de page

Auteur

Petros Diatsentos

Petros Diatsentos est originaire d'Athènes, où il a terminé son premier cycle d'études (département de sociologie de l'Université Panteios)Il a poursuivi ses études en France, où il a acquis un diplôme en didactique du FLE (Paris III), puis un doctorat (EHESS) portant sur l'émergence du grec moderne commun au xixe siècle. Il a travaillé en tant que chercheur associé au Centre de la Langue Grecque en 2007 (Thessalonique). Il fait partie de l'équipe du CEB (Centre d'études Balkaniques - INALCO) en tant que chercheur associé depuis 2008 et travaille également comme ATER à l'université de Strasbourg. Ses recherches sont centrées sur la politique linguistique dans les Balkans aux xixe-xxe siècles, sur la formation des langues nationales et sur les langues minoritaires dans le sud - est européen.
diapod [arobase] yahoo [point] fr

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
L'Atelier du Centre de recherches historiques – Revue électronique du CRH est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 3.0 France.

Haut de page
  • Logo CRH - Centre de recherches historiques
  • Logo DOAJ - Directory of Open Access Journals
  • Les cahiers de Revues.org