Navigation – Plan du site

La parenté hagiographique, d’après Jacques de Voragine et les manuscrits enluminés de la Légende dorée (c. 1260-1490)

Chloé Maillet

Texte intégral

1Composition du jury

Madame Anita Guerreau-Jalabert, Directrice de recherche, CNRS (rapporteur),
Madame Christiane Klapisch-Zuber, Directrice d’études, ÉHESS

Monsieur Didier Lett, Professeur des universités, Université Paris VII-Paris Diderot (rapporteur),
Monsieur Paul Payan, Maître de conférences, Université d’Avignon,
Monsieur Jean-Claude Schmitt, Directeur d’études, ÉHESS.

2Thèse soutenue le 6 septembre 2010

Résumé

3Pour tenter de définir une parenté hagiographique médiévale, – paradoxale puisque cette littérature vise à minimiser l’importance des liens de parenté au profit des liens spirituels – l’enjeu de cette thèse repose sur l’établissement d’une triangulation entre parenté, hagiographie et images. Il y est question de la manière dont le parcours vers la sainteté fait se jouer en creux – en fonction du type de support, du contexte historique, du genre du saint – la géographie des liens de parenté médiévaux, biologiques, quotidiens ou fictifs, et comment une forme de parenté fictive peut s’établir entre saints et fidèles dans les images de dévotion.
Les sources envisagées sont les œuvres de Jacques de Voragine (†1298) et 36 manuscrits enluminés recensés de la Légende dorée, diffusés en latin et en langues vernaculaires, de la fin du XIIIe siècle à la fin du XVe siècle.
La thèse envisage dans un premier temps les textes, posant de manière parfois contradictoire un idéal de renoncement et de transfert de la parenté charnelle vers la parenté spirituelle, tout en donnant à travers les exempla des modèles de parenté quotidiens. L’étude des manuscrits révèle que la dialectique de substitution de parenté subit des inflexions en fonction du contexte de production et de réception, dont le premier tournant tient à la laïcisation des manuscrits par les traductions vernaculaires, s’accompagnant d’un relatif apaisement des images du renoncement au profit des liens adelphiques et de la dévotion (vers 1350), et le deuxième, accompagné d’une évolution stylistique (vers 1430), valorise les larges parentés hiérarchisées au sein desquelles parenté charnelle et spirituelle s’articulent l’une à autre.

Abstract

4Hagiographic kinship : Jacobus de Voragine and the illuminated manuscripts of the Golden Legend (c. 1260-1490)
In an attempt to define hagiographic kinship in the Middle Ages – a paradoxical notion since hagiography aims at minimizing the importance of the bonds of kinship in order to replace them with spiritual bonds – this thesis seeks to establish a three-cornered relationship between kinship, hagiography and images. It deals with how the path to sanctity (depending on the medium, the historical context and the gender of the saint) bears the imprint of the geography of medieval kinship, be it biological, everyday, or fictional, and how a kind of fictional kinship can be formed between the saints and the faithful in the images of devotion.
The sources taken into account are the works of Jacobus de Voragine (†1298) and 36 inventoried illuminated manuscripts of the Golden Legend that circulated in Latin and in vernacular tongues from the XIIIth century to the end of the XVth century.
Firstly, the thesis considers the texts, which present in a sometimes contradictory way an ideal of renunciation, a transfer from carnal kinship to spiritual kinship, while proposing through exempla models of kinship belonging to everyday life. The study of the manuscripts reveals a shift in the dialectics of substitution, depending on the production and reception context. The first turning point is the laicization of the manuscripts, due to their translation into vernacular tongues, a phenomenon that comes with a comparative softening of the images of renunciation, replaced by adelphic bonds and devotion (c. 1350). The second turning point, which comes with an evolution in the style of the images (c. 1430), emphasizes large, hierarchized kinships, in the midst of which carnal and spiritual kinship are articulated one with another.

Haut de page

Document annexe

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Chloé Maillet, « La parenté hagiographique, d’après Jacques de Voragine et les manuscrits enluminés de la Légende dorée (c. 1260-1490) », L’Atelier du Centre de recherches historiques [En ligne], 2010, mis en ligne le 16 mai 2011, consulté le 25 mai 2017. URL : http://acrh.revues.org/4046

Haut de page

Auteur

Chloé Maillet

Les recherches de Chloé Maillet portent sur la perception de la parenté et du genre au Moyen Âge. Affilié au Groupe d’Anthropologie Historique de l’Occident Médiéval, elle prépare actuellement un livre sur l’iconographie de la Légende dorée, à paraître aux éditions Brepols et prépare une étude sur le travestissement féminin dans la littérature et l’hagiographie médiévale. Chloé Maillet a publié :
- « À quelle anthropologie de la parenté se réfèrent les historiens ? L’histoire de la parenté spirituelle médiévale à l’épreuve des new kinship studies », Faire de l’Anthropologie historique du Moyen Âge aujourd’hui, actes du colloque du 21-22 novembre 2008, L’atelier du centre de recherches historiques, 7, 2010.
- « Image-action. La performance avec et entre les images : quelques exemples à la fin du Moyen Âge et aujourd’hui. », dans Gyl Bartholeyns, Thomas Golsenne (dir.), La performance des images, Éditions de l’université de Bruxelles, 2010,
- « Bernard de Clairvaux et la fratrie recomposée », Médiévales, 54, Frères et sœurs Ethnographie d'un lien de parenté sous la direction de Didier Lett, printemps 2008, p. 13-34,
- « La maternité renversée. La charité romaine au féminin et au masculin à la fin du Moyen Âge », dans Le visible et le lisible, actes du colloque 28–29 juin 2006 à l’INHA, Nouveau Monde éditions, collection CIES Sorbonne, Paris, 2007, p. 183-211,
- Compte rendu des ouvrages : Karen A. Winstead (ed.), Chaste passions. Medieval English martyr legends, Ithaca and London, Cornell University Press, 2000 ; Laurence Meiffret, Saint Antoine ermite en Italie (1340-1540), programmes picturaux et dévotion, Rome, École Française de Rome, 2004, Médiévales, n°49, Presses Universitaires de Vincennes, automne hiver 2005.
chloemaillet [arobase] yahoo [point] com

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
L'Atelier du Centre de recherches historiques – Revue électronique du CRH est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 3.0 France.

Haut de page
  • Logo CRH - Centre de recherches historiques
  • Logo DOAJ - Directory of Open Access Journals
  • Les cahiers de Revues.org