Navigation – Plan du site

Oran (1732-1745). Les horizons maghrébins de la monarchie hispanique

Luis FeCanto

Texte intégral

1Composition du jury :

Monsieur Miguel Angel de Bunes Ibarra (Consejo Superior de Investigaciones Científicas) ;
Madame.Maria Ghazali (Université de Nice) ;
Monsieur Wolfgang Kaiser (Université Paris I) ;
Monsieur Jean-Frédéric Schaub (ÉHESS) ;
Monsieur Bernard Vincent directeur de thèse (ÉHESS).

2Thèse soutenue le 5 décembre 2011

Résumé

3Oran, ville située sur la côte occidentale de l’Algérie, fut sous contrôle espagnol pendant deux périodes (1509-1708 et 1732-1792). Cette thèse s’intéresse surtout à la deuxième époque, plus précisément, aux années 1732 - 1745. Ce sont les années pendant lesquelles l’administration du roi Philippe v voulut restaurer le système de vie de l’ancien Oran. Cette volonté de restauration est la source d’un questionnement historiographique sur le rôle de cette ville dans la politique de l’empire espagnol aux xvi, xvii et xviiisiècles. L’analyse de cette problématique a permis de critiquer la pertinence de certains concepts étroitement liés jusque-là à l’histoire de ces villes espagnoles dans les côtes du Maghreb. Le principal concept est celui d’ « occupation restreinte », utilisé par F. Braudel. Associé à ce premier concept il y a aussi celui de « révolution militaire » popularisé surtout par G. Parker. La critique de ces deux notions propose un cadre de réflexion plus général sur l’histoire des rapports entre l’Espagne et les pays musulmans sur plusieurs axes : histoire militaire, histoire politique et histoire sociale. De ce croisement critique entre périodes et thèmes différents ressort une nouvelle image d’Oran : une ville non enclavée, au coeur des intérêts méditerranéens et impériaux de l’Espagne au xviiisiècle mais aussi pendant toute la période moderne ; une ville en rapport avec la population musulmane de la région oranaise, grâce aux négociations avec les tribus arabes et à l’utilisation d’une violence ciblée. Après la reconquête d’Oran en 1732 la couronne voulut restaurer ce système mais certains changements structurels, comme par exemple l’armée du roi, et surtout la peste, la crise économique et la guerre freinèrent cet élan restaurateur dans lequel furent placés des groupes sociaux issus de l’ancien Oran : les familias de Orán, les moros de paz et les mogataces. L’analyse en détail des rapports des Espagnols avec les tribus permet de poser des questions sur la nature de l’expansion hispanique dans le Maghreb, pendant la période moderne, en général.

Abstract

4Oran, a town situated on the western coast of Algeria, was under Spanish control during two periods (1509-1708 and 1732-1792). This thesis focuses above all on the second area, on the years 1732 - 1745 to be more precise. It was during these years that the administration of King Philip v wanted to restore the system of life of old Oran. This will of restoration is the source of a historiographical questioning on the role of this town in the politics of the Spanish empire in the 16th, 17th and 18th centuries. The analysis of this problem has allowed the criticism of the pertinence of certain concepts closely linked until now, to the history of these Spanish towns on the coasts of the Maghreb. The main concept is one of "limited occupation", used by F. Braudel. To which, the concept of "military revolution", made popular especially by G. Parker is associated. The criticism of these two notions proposes a more general framework for reflection on the history of the relations between Spain and Muslim countries from several axes: military history, political history and social history. From this critical comparison on different periods and themes, new light is shed on Oran : a no-enclosed town at the heart of Mediterranean and imperial interests of 18th century Spain and also throughout the early modern period; a town with links to the Muslim population of the Oran region through negotiations with the Arab tribes and the use of targeted violence. After the conquest of Oran again in 1732 the Crown wanted to restore this system but certain structural changes in the king's army, for example and especially the plague, the economical crisis and the war held back this wave of restoration in which social groups from old Oran were placed : the familias de Oran, the moros de paz and the mogataces. The detailed analysis of the relations between the Spaniards and the tribes allows questions to be asked on the nature of Hispanic development in the Maghreb throughout the early modern age in general.

Haut de page

Document annexe

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Luis FeCanto, « Oran (1732-1745). Les horizons maghrébins de la monarchie hispanique », L’Atelier du Centre de recherches historiques [En ligne], 2011, mis en ligne le 04 décembre 2012, consulté le 22 octobre 2014. URL : http://acrh.revues.org/4592 ; DOI : 10.4000/acrh.4592

Haut de page

Auteur

Luis FeCanto

Après la soutenance de sa thèse, Luis Fe Canto a continué son travail sur l’espace géographique maghrébin et espagnol, méditerranéen donc mais en élargissant la chronologique initiale. C’est notamment autour des années centrales et finales de la présence hispanique dans la ville d’Oran que Luis Fe Canto effectue son analyse, pour l’instant d’un point de vue socio - politique, en envisageant une publication sous forme de livre qui puisse mettre en perspective l’histoire hispanisante de cette ville du Nord de l’Afrique au xviiie siècle mais aussi pendant les xvie et XVIIsiècles. Une version en espagnol de ce texte est en cours de réalisation.
Pour s’ouvrir à une perspective encore plus méditerranéenne il mène aussi une recherche sur les captifs rachetés par la couronne espagnole : il s’agit plutôt d’une géo - histoire de la guerre de course avec une volonté comparative entre les xviie et xviii siècles. Ceci peut nous aider à mieux comprendre les réalités et les enjeux de la mer intérieure pendant ce dernier siècle qui attire un peu moins la production historique sur cet espace.
luis [point] fe-canto [arobase] univ-orleans [point] fr

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page