Navigation – Plan du site

En quête d’une modernité chrétienne. La création de l’Église catholique - chrétienne de Genève (1870-1907) dans son contexte politique et culturel

Sarah Scholl

Texte intégral

1Composition du jury :

Messieurs Philippe Boutry (ÉHESS) et Michel Grandjean (Université de Genève), Directeurs en co-tutelle de la thèse ;
Madame Maria-Cristina Pitassi (Université de Genève), Présidente du jury ;
Monsieur Francis Python (Université de Fribourg) ;
Monsieur Christian Sorrel (Université de Lyon II) ;
Madame Valentine Zuber, maître de conférences (EPHE).

2Thèse soutenue le 16 mars 2012

Résumé

3Cette thèse décrit la mise en place d’une nouvelle Église à Genève à la fin du 19e siècle dans le cadre du Kulturkampf en utilisant des sources ecclésiales, politiques et associatives jusque-là inexploitées. Rattachée au mouvement vieux catholique hollandais, allemand et suisse, l’Église catholique-chrétienne de Genève est issue du courant rompant avec le catholicisme romain après le concile Vatican I. Sa mise en place (1870-1907) est toutefois étroitement dépendante de la situation politique, théologique et plus généralement culturelle du canton de Genève. Cette Église se pense comme libérale et nationale, elle est soutenue par les autorités politiques cantonales, majoritairement d’obédience radicale et protestante. Elle devient, au niveau politique et religieux, un outil de lutte contre le catholicisme du pape Pie IX, personnifié à Genève par Mgr Gaspard Mermillod.
Ce travail montre, par l’examen conjoint d’un objet et du contexte qui lui est étroitement lié, comment les élites libérales de la fin du 19e siècle cherchent à harmoniser leur pratique religieuse avec le reste de leurs aspirations politiques et sociales. L’étude des acteurs de cette réforme, de leur insertion dans les instances politiques, de leurs idées et projets, ainsi que de leurs réalisations concrètes, montre comment des individus qui se considèrent comme « modernes » et « laïcs » s’y prennent pour réformer le catholicisme dans un contexte où ils ont le champ libre et une subvention étatique. Sur le mode de la micro histoire, cette communauté ecclésiale offre un terrain à l’historien pour l’étude d’une alternative à ce qui paraît parfois avoir été un choix inéluctable aux citoyens de la fin du 19e siècle : libre-pensée anticléricale ou appartenance confessionnelle traditionnelle.
En utilisant divers outils et méthodes des sciences historiques et sociales, l’objectif est de montrer toutes les facettes de cette expérience religieuse particulière. L’enquête fait ressortir ainsi les lieux problématiques du christianisme en modernité : liberté individuelle, confession de foi, pratique sacramentelle, statut du clergé, mixité confessionnelle ou encore sécularisation et laïcisation des espaces publics. Elle décrit et analyse les solutions trouvées et montre aussi les difficultés d’une telle entreprise, en particulier son insuccès à convaincre la très grande majorité des catholiques eux-mêmes. Le Kulturkampf genevois débouche alors sur la séparation des Églises et de l’État en 1907. L’ensemble permet en outre une réflexion sur les liens entre identité nationale, valeurs républicaines et religion, fondée sur l’analyse à la fois de la théorie et de la praxis.

Abstract

4This thesis describes the implementation of a new church in Geneva at the end of the 19th century within the framework of Kulturkampf (1870-1907). Connected with the Dutch, German and Swiss old-catholic movement, the catholic-christian church arised from the current breaking with the Roman Catholicism after Vatican I. Its implementation is however strictly dependent on the political and religious situation of the canton of Geneva. This Church indeed was above all liberal and national, it was supported by the political authorities, mainly of radical obedience. It becomes a tool of wrestling against the Catholicism of Pie IX, personified in Geneva by Mgr. Gaspard Mermillod. By the study of the actors of this reform, their ideas and their concrete realizations, it is not only a question of enlightening a piece underestimated by the local history (story) driving to the separation of Churches and the State (in 1907) but especially to show how individuals who consider themself as "modern" did to reform the Catholicism in a context where they have the open field and a state subsidy.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Sarah Scholl, « En quête d’une modernité chrétienne. La création de l’Église catholique - chrétienne de Genève (1870-1907) dans son contexte politique et culturel », L’Atelier du Centre de recherches historiques [En ligne], 2012, mis en ligne le 04 juillet 2013, consulté le 25 mai 2017. URL : http://acrh.revues.org/5055

Haut de page

Auteur

Sarah Scholl

Sarah Scholl travaille sur les relations entre religions, politique, État et société ainsi que sur les transformations de la culture religieuse et politique (démocratique) au XIXe siècle. Elle a notamment publié en 2010, avec Michel Grandjean, L’État sans confession. La laïcité à Genève (1907) et dans les contextes suisse et français, chez Labor et Fides.
Ses recherches, comme ses enseignements, portent principalement sur les transformations du christianisme au XIXe siècle. Elle travaille actuellement, dans le cadre d’une bourse post-doctorale, sur la contribution des penseurs et surtout des praticiens du christianisme à « l’éveil des nationalités » (1870-1914). Son projet se centre sur l’utilisation des concepts de nation et de patrie dans le cadre ecclésial de la transmission catéchétique, en Suisse, en France et en Belgique. Il s’agit d’offrir un éclairage nouveau sur les phénomènes de sacralisation du politique et de politisation du religieux.
Mail : sarah [point] scholl [arobase] unige [point] ch

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
L'Atelier du Centre de recherches historiques – Revue électronique du CRH est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 3.0 France.

Haut de page
  • Logo CRH - Centre de recherches historiques
  • Logo DOAJ - Directory of Open Access Journals
  • Les cahiers de Revues.org