Navigation – Plan du site

L’émergence de la drogue : La construction d’une catégorie à partir des cas de l’opium, du haschisch et de la morphine, xixe – xxe siècle, France

Takuya Watanabe

Texte intégral

1Composition du jury :

Monsieur Patrice Bourdelais, Directeur de thèse ;
Madame Jacqueline Carroy, Directrice d’Étude ÉHESS, Directrice du Centre Alexandre Koyré, Présidente du jury ;
Madame Élisabeth Belmas, Professeur à l’Université Paris-VIII/ Paris-Nord ;
Monsieur Christian Bonah ;
Monsieur Marc Renneville, Directeur de recherche CNRS au centre Alexandre Koyré,

2Thèse soutenue le 18 septembre 2012

Résumé

3L'opium, le haschisch, la morphine et ce que l'on appelle la drogue dangereuse aujourd'hui, ont été d'abord reconnus comme remèdes utiles dans l'histoire de la médecine occidentale. Il existe une double définition des toxicomanes, qu'ils soient malades et victimes à soigner et qu'ils soient des hommes dangereux à approcher. Ce travail consiste à démontrer le processus historique de la construction d'une catégorie de la drogue ou d'une notion de toxicomanie au XIXe siècle en France, par l'analyse d'une transformation du cadre épistémologique surtout dans les discours médicaux, en se référant aux articles dans les Annales de l'hygiène publique ou les Annales médico-psychologiques.
Le premier chapitre est consacré à la question de l'opium et de l'hygiénisme. Selon les médecins de l'époque, l'état d'inertie ou d'apathie incité par l'usage de l'opium n'était pas seulement une maladie individuelle, mais aussi une menace envers la population. L'inertie au niveau collectif et social signifiait une faible force de travail de l'État ; Dans le chapitre 2, la question du haschisch et de la folie sont traitées. Jusqu'au milieu du XIXe siècle, la psychiatrie française constate que le haschisch rend fou les drogués. Cependant, il ne faut pas négliger que, chez les aliénistes de l'époque, le fou et l'halluciné étaient presque synonymes ; Dans le chapitre 3 dont le sujet est la morphinomanie et la criminologie, l’idée que les toxicomanes sont des criminels potentiels apparait. Les criminologues de l'école moderne proposent d'accuser des individus dangereux et antisociaux, afin de prévenir le crime ou le délit qui ne sont pas encore commis ; Le 4e chapitre est consacré au problème de la propagation de l'alcoolisme dans le dernier tiers du XIXe siècle en France. Comparée à une épidémie, elle devient un grand sujet politique de l'hygiénisme. Une campagne antialcoolique est ainsi lancée, et à la fin du siècle, l'alcoolisme est appelé maladie dégénérative ; Enfin, le 5e chapitre traite de la construction d'une catégorie de la drogue dangereuse en France, qui contient intégralement diverses substances psychotropes. C'est l'alcoolisme qui a fait le prototype de la notion de toxicomanie, du point de vue de la santé de la société

Abstract

4Opium, hashish, morphine: they emerge in the history of Western medicine as remedies. One recognizes however these substances like dangerous towards the end of 19th and the beginning of the 20th centuries. The aim of this study is to elucidate the passage from remedy to drug.
There are two origins of the "narcotics". One is powerful drug such as belladonna; and the other, the exotic plants like coffee. Alienism at the 19th century saw a passing madness in the psychotropic effect of opium and hashish, under the influence of research of the dream and the hallucination. In addition, the question of poisoning with morphine observed after the war 1870-1871 gave rise to much controversy in the forensic medicine. In spite of the diversity of their characteristics, they were integrated in only one category of the "poisons of the intelligence" in the name of social danger, when the intoxication by drugs was interpreted as degenerative disease.
Drug addicts are not only patients victims. At the crossing point between the biological and the political, hygienism labelled them also as pathological and antisocial beings, by supposing that there is a "right path" of the human’s normal development. As the myth of the linear evolution is collapsed, today, one should estimate drugs at their right medical value, because there is not the social disease.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Takuya Watanabe, « L’émergence de la drogue : La construction d’une catégorie à partir des cas de l’opium, du haschisch et de la morphine, xixe – xxe siècle, France », L’Atelier du Centre de recherches historiques [En ligne], 2012, mis en ligne le 05 juillet 2013, consulté le 21 août 2017. URL : http://acrh.revues.org/5067

Haut de page

Auteur

Takuya Watanabe

Takuya Watanabe s’intéresse à la question de la santé mentale. Il effectue des recherches socio-historiques sur des antipsychotiques. Il étudie leurs rapports avec les désordres mentaux (ou de la question de santé mentale), notamment la dépression en Europe et au Japon, au XIXe et au XXe siècle.
Mail : watanabetakuya74 [arobase] gmail [point] com

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
L'Atelier du Centre de recherches historiques – Revue électronique du CRH est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 3.0 France.

Haut de page
  • Logo CRH - Centre de recherches historiques
  • Logo DOAJ - Directory of Open Access Journals
  • Les cahiers de Revues.org