Navigation – Plan du site

Essai d’histoire intellectuelle et politique du patrimoine international (1945-1992)

Thèse soutenue le 31 octobre 2013
Essays on intellectual and political history of international heritage 1945-1992
Isabelle Anatole-Gabriel

Résumés

L’objet de la thèse est l’étude des mécanismes de fabrication du patrimoine international par l’UNESCO, analysé à partir de quatre sites : Le Vieux Caire, Teotihuacan, Ellis Island-Liberty Island, Angkor. La recherche développe une réflexion critique sur la conception du patrimoine international qui présente celui-ci comme le résultat d’une labellisation ou comme l’instrument de la mondialisation culturelle. Elle remet en perspective également la thèse selon laquelle le patrimoine et l’histoire sont deux discours sur le passé qui sont opposables et antinomiques. En restituant les idées et les contextes politiques qui ont prévalu à l’établissement du cadre normatif international de protection du patrimoine (Première Partie) et à son application aux quatre cas d’études (Deuxième Partie), un système à caractère éthique et culturel se dévoile (Troisième Partie) qui démontre la spécificité du plan international de fabrication du patrimoine. Au modèle patrimonial inventé en France s’est peu à peu substitué avec la rupture de la Seconde Guerre mondiale, la décolonisation et une nouvelle géopolitique, un projet patrimonial négocié, une construction pensée par l’assemblée des États nations, qui fournit à celle - ci une représentation de son humanité. Sur le plan méthodologique, la thèse fait apparaître que l’histoire du patrimoine peut s’affranchir de la question des représentations du passé au profit de celle des représentations de la signification du passé et de leurs effets dans le présent.

Haut de page

Composition du jury

Jacques Revel, directeur de thèse ÉHESS ;
Azedine Beschaouch, Université Paris IV ;
Mireille Delmas – Marty, Collège de France ;
Antoine de - Baecque, Université Paris Ouest ;
Sabina Loriga, ÉHESS.

Résumé de la thèse

  • 1 Dominique Poulot, « Le sens du patrimoine : hier et aujourd’hui (note critique) », Annales, Année 1 (...)

« On manque d’une histoire qui non seulement envisagerait la « culture » du patrimoine comme argument et justification de projets politiques et de démarches institutionnelles, mais analyserait aussi son inscription au sein de la constitution des savoirs savants et des représentations1. »

L’objet de la thèse est l’étude des mécanismes de fabrication du patrimoine international par l’UNESCO entre 1945 et 1992, analysé à partir de quatre sites inscrits sur la Liste du Patrimoine mondial : Le Vieux Caire, Teotihuacán, Ellis Island-Liberty Island, Angkor.

Documents annexes

Haut de page

Notes

1 Dominique Poulot, « Le sens du patrimoine : hier et aujourd’hui (note critique) », Annales, Année 1993, Volume 48, Numéro 6.

Haut de page
  • Logo CRH - Centre de recherches historiques
  • Logo DOAJ - Directory of Open Access Journals
  • Les cahiers de Revues.org