Navigation – Plan du site

Identités nationales dans les conflits et processus de paix : une analyse comparative de l'Irlande du Nord et du Pays Basque, 1968-2011

Pascal Pragnère

Texte intégral

1Composition du jury:

Laura Lee Downs, directrice de thèse, ÉHESS et EUI;
Jennifer Todd, directrice de thèse, University College Dublin;
John Coakley, University College Dublin;
Xavier Crettiez, Université de Versailles-Saint-Quentin;
David Farrell, University College Dublin;
Michael Keatin, University of Aberdeen, Scotland.

2Thèse soutenue à University College Dublin le 5 avril 2013, en respect des exigences du diplôme de Doctor of Philosophy, UCD School of Politics and International Relations;
Elle a été menée à bien selon une convention internationale de co-tutelle avec l’École des Hautes Études en Sciences Sociales (EHESS), Paris.

Résumé

3Les identités nationales dans les conflits et processus de paix. Une analyse comparée de l’Irlande du Nord et du Pays Basque, 1968-2011
Les processus d’identification nationale sont profondément liés aux conflits en Irlande du Nord et au Pays Basque. Cette recherche analyse les définitions de l’identité nationale par les organisations politiques nationalistes pendant les conflits et processus de paix dans ces deux régions. Dans ce but, ce travail de recherche a exploré les archives politiques pour révéler les évolutions des définitions de l’identité nationale par les organisations nationalistes en Irlande du Nord et au Pays Basque, pendant la phase contemporaine de ces conflits, entre 1968 et 2011. Les organisations politiques nationalistes dans les deux régions ont transformé régulièrement leurs définitions de l’identité nationale. Ces définitions ont évolué entre diverses conceptions de l’identité nationale, comme par exemple des conceptions civiques ou ethno-culturelles.
Ensuite, l’analyse comparée souligne le fait que ces organisations ont transformé leurs conceptions selon des agendas spécifiques, et qu’elles ne sont pas restées fidèles à une conception particulière. Elle révèle également que ni les conceptions ethniques ni civiques de l’identité nationale n’ont de lien privilégié avec la violence.
Une seconde étape de l’analyse comparée explique ensuite les raisons et stratégies stimulant les transformations de l’identité nationale. Il apparait que ces transformations consistaient pour les partis politiques à manipuler les frontières de leur base de soutien - pour adapter et promouvoir ces définitions afin de rassembler davantage de soutien et contrôler la nature de l’identification - dans le cadre de la compétition entre organisations nationalistes, ce qui inclut la gestion du débat à l’intérieur des organisations elles-mêmes. Le réajustement de leur image était une caractéristique commune parmi ces facteurs.
La comparaison de l’Irlande du Nord et du Pays Basque suggère que même si les partis tentent de contrôler les frontières de l’identification et malgré le contexte de violence, les populations et les supporteurs des organisations nationalistes ont tendance à évoluer vers des identifications plus ouvertes et plurielles ou vers des identifications de classe plus que nationales. Finalement, dans les deux régions, des personnes aux identités de plus en plus composées et ouvertes soutiennent les organisations nationalistes ainsi que les non nationalistes, ce qui signifie que des évolutions significatives ont lieu parmi les partis nationalistes et parmi les supporteurs des partis constitutionalistes ou unionistes. Ceci peut avoir des implications favorables au développement des processus de paix.

Abstract

4National identities in conflict and peace process [Texte imprimé] : a comparative analysis of Northern Ireland and the Basque Country 1968-2011.
National identification processes relate to the conflicts in Northern Ireland and in the Basque Country. This research analyses how political organizations defined national identities during the conflicts and peace processes in these two cases. To this purpose, this research explored political archival material to reveal historical narratives of definitions of national identity by nationalist organizations in Northern Ireland and the Basque Country, during the contemporary phase of the conflicts: 1968-2011. Nationalist political organizations in both places repeatedly transformed their definitions of national identity. Definitions shifted between various conceptions of national identity, such as civic or ethno-cultural conceptions.
Then, the comparative analysis highlights the fact that organizations transformed their conceptions according to specific timings, and that they did not remain faithful to a particular conception. It also reveals that ethnic or civic conceptions do not have an automatic link to violence.
A second stage of comparative analysis then explains the rationale and strategies of transformations of national identity definitions.
It appears that these transformations consisted in party management of the boundaries of their constituencies – either to fit or to promote definitions in order to gather support and control the nature of identification –, and competition between nationalist organizations, which includes management of intra-organization contention. Readjustment of their image was a common feature among those factors.
Comparing Northern Ireland to the Basque Country suggested that even if parties attempt to control boundaries and despite the context of violence, ordinary people and supporters of nationalist organizations tend to evolve towards more plural and open identifications or towards class identifications. Finally, in both places, people with increasingly open and hyphenated identities supported nationalist and non-nationalist parties, which highlights significant evolutions within nationalist parties and among supporters of constitutionalist or unionist parties. This has significant implications for the peace processes
.

Haut de page

Document annexe

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Pascal Pragnère, « Identités nationales dans les conflits et processus de paix : une analyse comparative de l'Irlande du Nord et du Pays Basque, 1968-2011 », L’Atelier du Centre de recherches historiques [En ligne], 2013, mis en ligne le 11 avril 2014, consulté le 23 octobre 2017. URL : http://acrh.revues.org/5739

Haut de page

Auteur

Pascal Pragnère

L’Auteur fait actuellement des recherches sur les fonctions politiques des échanges et contacts transnationaux entre l’Irlande du Nord et le Pays Basque. Ces recherches se concentrent pour l’instant sur deux volets : d’une part l’action des leaders politiques irlandais et britanniques qui sont intervenus dans le processus de paix au Pays Basque, les raisons et effets de cette intervention. D’autre part, il explique les circulations transnationales de formes d’art politique et à travers notamment une étude comparée des peintures murales politiques en Irlande du Nord et au Pays Basque, ainsi que les effets politiques de ces circulations ;
E-mail :pascal [point] pragnere [arobase] univ-paris3 [point] fr

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
L'Atelier du Centre de recherches historiques – Revue électronique du CRH est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 3.0 France.

Haut de page
  • Logo CRH - Centre de recherches historiques
  • Logo DOAJ - Directory of Open Access Journals
  • Les cahiers de Revues.org