Navigation – Plan du site

Te reverrai-je ? Le lien conjugal pendant la Grande Guerre

Clémentine Vidal Naquet

Texte intégral

1Composition du jury :

Christophe Prochasson, directeur de thèse ÉHESS ;
Stéphane Audouin – Rouzeau, ÉHESS ;
Laurence Campa, Université Paris XII - Val de Marne ;
Arlette Farge,CNRS ;
John Horne, Trinity College Dublin ;
Dominique Kalifa, Université Paris I - Panthéon-Sorbonne.
Discipline Histoire et civilisations

2Thèse soutenue le 6 décembre 2013

Résumé

3Cette thèse étudie la transformation du lien conjugal pendant la Grande Guerre, du fait de la séparation imposée par la mobilisation générale. Elle interroge les répercussions de la guerre dans la sphère intime en prenant les couples, mariés ou non, comme objets d'étude. En effet, à la seule échelle de la France, cadre choisi pour l'étude, pendant les quatre années de guerre, la séparation est vécue par au moins cinq millions de couples. Il s'agit donc d'analyser une expérience éminemment intime mais largement partagée au plan collectif. Si, dans l'objectif de rendre compte à la fois des aspects collectifs et singuliers, de nombreuses sources sont convoquées (presse quotidienne, documents législatifs, iconographiques, littérature), la thèse s'appuie essentiellement sur les correspondances conjugales qui, dans la distance, matérialisent le lien entre les conjoints. La première partie de la thèse est consacrée à l'analyse de la désorganisation conjugale provoquée par l'entrée en guerre. L'étude aborde les bouleversements liés à la séparation des couples dans trois domaines : démographique, juridique (avec le vote de la loi autorisant les mariages par procuration) et social. La mise en place du rituel épistolaire, la recherche par la correspondance d'une quotidienneté perdue, tout comme le partage des émotions, l'expression de l'amour et du désir, construisent le « pacte épistolaire », qui fait l'objet de la seconde partie de la thèse. Enfin, la dernière partie interroge la transformation du lien conjugal sous l'effet de la menace omniprésente de la mort.

Abstract

4This doctoral thesis studies the transformation of conjugal bonds during World War I, because of the separation imposed by general mobilization. It interrogates the repercussions of war in the intimate sphere taking couples, married or not, as the subject of study. Indeed, only at the scale of France, chosen frame for this study, along the four years of the war, separation is experienced by at least five millions of couples. The goal is then to analyze a mainly intimate experience but at the same time widely shared on the collective level. If, with the object of explaining at the same time the collective and singular aspects, many sources are gathered (daily press, legislation, iconographic documents, literature), this thesis relies essentially on conjugal letters which, at the distance, materialize the link between spouses. The first part of the thesis is devoted to the analysis of conjugal disrupt created by the entering into war. Study approaches troubles linked to separation of couples within three domains: demographical, legal (vote of the law authorizing marriage by proxy) and social. The setting up of epistolary ritual, the search by correspondence of a lost daily life. As well as the sharing of feelings, expressing love and desire, build an “epistolary deal” that is the subject of the second part of the thesis. Finally, the lashpart interrogates the transformation of conjugal bond under the ever-resent menace of death.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Clémentine Vidal Naquet, « Te reverrai-je ? Le lien conjugal pendant la Grande Guerre », L’Atelier du Centre de recherches historiques [En ligne], 2013, mis en ligne le 28 mars 2014, consulté le 29 mai 2017. URL : http://acrh.revues.org/5799

Haut de page

Auteur

Clémentine Vidal Naquet

E-mail : clementine [point] vidalnaquet [arobase] ehess [point] fr

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
L'Atelier du Centre de recherches historiques – Revue électronique du CRH est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 3.0 France.

Haut de page
  • Logo CRH - Centre de recherches historiques
  • Logo DOAJ - Directory of Open Access Journals
  • Les cahiers de Revues.org