Navigation – Plan du site

L’espace-temps dans l´existence d’Alice Domon (1937-1977) : une biographie philosophique

Diana - Beatriz Vinoles

Texte intégral

1Composition du jury:

Monsieur Pierre - Antoine Fabre. Directeur de thèse (ÉHESS) ;
Monsieur Fortunato Mallimaci (Université de Buenos Aires) ;
Monsieur Marc Abeles (ÉHESS) ;
Monsieur Alcira - Beatriz Bonilla (Université de Buenos Aires) ;
Monsieur María - Luisa Rubinelli (Université de Jujuy).

2Thèse soutenue le 23 mai 2013, mention très honorable avec félicitation du jury

Résumé

3Le point de départ de cette recherche a été la constatation d’un factum, suivie de la question éthique corrélative et de son étude philosophique, question que nous formulerons en ces termes : « Pour quoi être-là-avec - en tant que co-responsable d’autrui, homme ou femme - au lieu de fuir, nier ou craindre pour sa propre personne ? » Le 8 décembre 1977, alors qu’elle venait d’avoir quarante ans, Alice Domon a été arrêtée par un « groupe d´opérations », qui l’a enlevée en la traînant par les cheveux ; ensuite, on l’a soumise à des tourments en tous genres, jusqu’à sa mort. Au moment de sa disparition, elle était entourée d’hommes et de femmes qui menaient une lutte désespérée pour obtenir des renseignements qui pourraient leur permettre de reprendre contact avec des membres de leurs familles respectives, dont ils avaient été séparés par la force. On ne s’est pas encore assez arrêté à considérer le caractère extraordinaire de l’action de cette femme, qui a su porter sa solidarité, même là où il n’y avait de sa part aucun lien de famille établi ; elle l’a fait dans l’extrême risque de partager le sort qui a été celui-là même de nombreuses Madres de Plaza de Mayo, qui menaient leur lutte et posaient leurs réclamations pour leurs enfants, malgré la terreur régnante pendant la dernière dictature militaire en Argentine. En effet, « la soeur Caty » - tel était son nom dans sa vie religieuse - n’avait aucun lien de parenté avec les disparus et les disparues, au nom duquel fonder le sacrifice qui l’a conduite à partager leur sort. Cette recherche se propose d’avancer une approche philosophique originale du parcours vital d’Alice Domon (1937-1977), religieuse franco-argentine disparue pendant la dernière dictature militaire (1976-1983). Dans ce but, nous comptons travailler à partir d’un cadre théorique dont le référent est la philosophie pratique, auquel s’ajouteront des principes méthodologiques propres à la discussion et à la pratique des styles narratifs en philosophie et des techniques de la construction biographique, y compris certains instruments qui lui sont proportionnés par les sciences sociales. La vie de Domon mérite à notre avis ce type d’approche, puisqu’elle est d’une richesse singulière, surtout si l’on situe l’éthique a la manière de Lévinas, en termes d’un rapport de responsabilité infinie envers les autres, rapport qui vient donner réponse à la demande de cet autre. Le fait de reconstruire l’agir d’Alice Domon dans le cadre d’une biographie qui en rende compte, suppose un défi à l’égard de la recherche philosophique habituelle et détermine la perspective que nous venons d’indiquer.

Abstract

4On December 8th1977 Alice Domon was kidnapped by the Marine’s “Work Group”; as a part of what is known as “Group of the Holy Cross” formed by Madres de Plaza de Mayo mostly. The thesis I’m about to conclude deals with a philosophical and original subject related to Alice Domon’s vital itinerary, missing nun for the last argentine dictatorship. The interdisciplinary theoretical framework, gathers some concepts inspired by Michel De Certeau, Mijail Bajtin, Jean Paul Sartre, Emmanuel Lévinas and Paul Ricoeur, with methodological contributions coming from narrative styles in philosophy, biographic forms and social science instruments. Alice Domon’s biography, together with some others, deserves to be recognized. It possesses a singularity according to her projects and life choices. If ethics is, for Lévinas, a responsibility relationship to others, to rebuild Domon’s ethics action around a biography framework that supports them, it challenges the habitual philosophical searching.

Haut de page

Documents annexes

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Diana - Beatriz Vinoles, « L’espace-temps dans l´existence d’Alice Domon (1937-1977) : une biographie philosophique », L’Atelier du Centre de recherches historiques [En ligne], 2013, mis en ligne le 08 avril 2014, consulté le 24 octobre 2017. URL : http://acrh.revues.org/5814

Haut de page

Auteur

Diana - Beatriz Vinoles

L’auteur a travaillé pendant 20 ans dans le domaine de l’éducation populaire et de l’accompagnement au sein d’organisations sociales et religieuses de la province de Buenos Aires. Enseignante à la Chaire de Philosophie pour le Cycle de base commun de l’Université de Buenos Aires, elle est également chercheuse à la Faculté de Philosophie et Lettres de cette même université, avec le projet « Ethique, droits, peuple et citoyenneté depuis une perspective philosophico-interculturelle ». Elle fait également partie du Collectif de théologues Teologanda (Programme d’études, de recherches et de publications de l’Amérique Latine et des Caraïbes) ;
E-mail :dianavinoles [arobase] hotmail [point] com

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
L'Atelier du Centre de recherches historiques – Revue électronique du CRH est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 3.0 France.

Haut de page
  • Logo CRH - Centre de recherches historiques
  • Logo DOAJ - Directory of Open Access Journals
  • Les cahiers de Revues.org