Navigation – Plan du site

Un passeport pour le prince de Byzance : Territoire, nom et appartenance ethnique du dignitaire grec dans la littérature de croisade française et allemande (fin du xie - fin du xiiie siècle)

Clément Wingler

Texte intégral

1Composition du jury :

Directeur de thèse : Paolo Odorico ;
Présidente du jury : Elisabeth Malamut ;
Membres du jury : Jean - Claude Cheynet, Paul Magdalino et Jean - Claude Schmitt.
Discipline : Histoire et civilisations

2Thèse soutenue le 22 juin 2013

Résumé

3La période comprise entre 1095 (date de l’appel à la croisade par Urbain II au Concile de Clermont) et 1204 (date de la conquête de Constantinople par les pèlerins de la Quatrième Croisade) peut être considérée comme charnière non seulement pour l’histoire de la Méditerranée orientale, mais encore pour la cristallisation des images de l’Autre, qu’il soit chrétien de la loi de Rome, musulman, ou chrétien oriental autant que du sud-est de l’Europe - et sujet ou non de l’empereur de Byzance.
Le présent travail se propose d’observer et d’expliquer comment et sous quelles formes ladite image de l’Autre, ramenée ici à la figure emblématique du prince de Byzance, du souverain des Grecs, s’est développée à ladite époque, et s’est répandue dans un des milieux de réception français et allemands de la littérature des croisades : celui de l’aristocratie princière et féodale.
La démarche choisie se veut transversale : pour cerner au mieux l’attente des commanditaires et le cheminement de l’image chez les auteurs et dans le public, elle s’affranchit de la catégorisation selon nous abusive des « genres » littéraires qui distinguent d’une part les oeuvres de l’historiographie, d’autre part les oeuvres du divertissement assumé que sont les chansons de geste, les épopées, les romans… En effet, ces oeuvres participent collectivement d’une prise de conscience de l’Autre qui est aussi et surtout une prise de conscience de soi-même et de ses attentes, lesquelles sont traduites non seulement par des actes et des « faits d’histoire », mais aussi par un imaginaire à notre sens tout autant significatif pour comprendre l’époque.
L’image du dignitaire grec est ainsi examinée à travers les composantes essentielles de ce que nous avons choisi d’appeler son « passeport » : son nom, le recensement de ses origines par la géographie - ce qui renvoie aux notions de territoire et de communauté -, et sa caractérisation ethnique. Les quatre parties constituant la thèse traitent tour à tour de la notion de Romanie dans les sources allemandes et françaises, des territoires et peuples d’Alexis 1er Comnène au temps de la Première Croisade, puis au xiie siècle, et enfin du nom et de la personnification du prince grec aux xiie et xiiie siècles.
Le constat s’impose que - par l’onomastique et la toponymie - le seigneur des Grecs ou maître de Constantinople est présent sous de multiples formes au gré des sources d’histoire et de littérature nées au temps des croisades. Toutefois, sa prétention à mener une existence libre et indépendante n’est pas reconnue : le passeport qui lui est délivré vise à ramener l’Autre à du connu, à le maîtriser. À mesure que l’Empire des Grecs s’amenuise et que la présence latine s’impose à Constantinople, nous passons ainsi dans nos sources d’un cercle initial de balises généralistes mais réductrices (la Grèce et Constantinople, l’empereur sans nom) à un cercle plus resserré où des points de référence d’une précision onomastique croissante désignent une réalité grecque mieux connue des Latins, mais aussi plus étriquée pour ce qui est des intérêts de l’ancien maître des lieux. La connaissance des premiers a (en quelque sorte) progressé par annexion, l’enrichissement du verbe accompagnant la conquête territoriale.
En définitive, et si l’on excepte une courte séquence historiographique représentée par la Deuxième croisade, le maître mot de nos oeuvres est celui de l’amenuisement des étendues territoriales et des ressources humaines du prince grec, phénomène correspondant effectivement à une réalité vécue par l’Empire byzantin entre 1071 et 1204. Et dans les chansons de geste, les poètes semblent en intégrer la perception même à l’échelle du monde décrit comme sarrasin ou païen, y compris pour des récits acclimatés en une époque bien plus ancienne que celle du temps d’écriture.

Abstract

4The period between 1095 and 1204 can be considered a pivotal point in time for understanding clearly the image of “Others”, whether Christian (in accordance with the laws of Rome), Muslim, or Christian (in accordance with Oriental or South-East European traditions).
The present work sets out to observe in what form this image of “Others”, focused here around the emblematic figure of the Prince of Byzantium, ruler of the Greeks, came in to existence at the time, and spread throughout one of the areas reknowned for French and German literature on the Crusades: that of the aristocracy of princes and feudal chiefs.
A transversal approach has been adopted, which is freed from the classification of literary “genres” which mark works of historiography and works of supposed entertainment such as “chansons de geste”, “epopees” and novels. In fact, these works participate collectively in an awareness of the “Other” that is also (and more particularly) an awareness of oneself and one’s expectations, translated of course by “historical events”, but also by an imaginary thread that is just as significant for understanding the period.
The image of the Greek dignitary is thus examined by way of key “passport” details: his name, his origin(s) as determined by geographical clues - including ideas on territory and communities - and his ethnic roots. The four main sections of the thesis address in turn the notion of Romania found in German and French texts, the lands and people of Alexios Komnenós 1 st at the time of the First Crusade, then in the 12th century, and finally the name and personification of the Greek prince in the 12th and 13th centuries.

Haut de page

Documents annexes

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Clément Wingler, « Un passeport pour le prince de Byzance : Territoire, nom et appartenance ethnique du dignitaire grec dans la littérature de croisade française et allemande (fin du xie - fin du xiiie siècle) », L’Atelier du Centre de recherches historiques [En ligne], 2013, mis en ligne le 01 avril 2014, consulté le 22 septembre 2017. URL : http://acrh.revues.org/5842

Haut de page

Auteur

Clément Wingler

L’auteur est titulaire d’un DESS en Archivistique, Informatique et gestion de bases de données et d’une Maîtrise en histoire et relations internationales, Attaché de conservation du Patrimoine, Directeur des Archives municipales d’Étampes, Chargé de cours en paléographie et en Histoire de l’Art, de la littérature, de l’économie et des institutions du Moyen Âge ;
Clément Wingler est Chercheur au Centre d’Études Byzantines, Néo - Helléniques et Sud - Est Européennes (CRH-ÉHESS);
E-mail : olrikm91 [arobase] yahoo [point] fr ;
Il a notamment publié, « La Croisade d’un Étampois (1095-1096) : Godefroy Burel », ARCHI V 3, 2013, pp. 4-16 ;
« Evrard du Puiset et l’Étampois Godefroy Burel, deux chevaliers pèlerins en armes pendant la Première croisade »,dans Bulletin de la Société archéologique d’Eure  et - Loir, 113, 2012, pp. 1-28 ;
De pierre ou de bronze, pages de chronique : la statuaire officielle à Étampes au xixe siècle, Étampes, Ville d’Étampes, 2012, Étampes ; Villes et Pays d’art et d’histoire ;
« Portereaux, rivière forcée et rivière des Prés (1630-1900) », ARCHI V 2, 2011, pp. 40-55 ;
« Étampes en musique : passage en revue des sources (1850-1980) », ARCHI V 1, 2011, pp. 32-39 ;
Saint-Gilles : pages de chronique, Étampes, Ville d’Étampes, 2010, Étampes ; Villes et Pays d’art et d’histoire

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
L'Atelier du Centre de recherches historiques – Revue électronique du CRH est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 3.0 France.

Haut de page
  • Logo CRH - Centre de recherches historiques
  • Logo DOAJ - Directory of Open Access Journals
  • Les cahiers de Revues.org