Navigation – Plan du site

Migrations et mutations identitaires dans l'Europe du Sud-Est (vues de Valachie et de Moldavie, XIVe-XVIIe siècles)

Thèse soutenue le 04 avril 2014
Lydia Cotovanu

Texte intégral

1Composition du jury :

Monsieur Georges Dertilis, directeur de thèse, ÈHESS;
Monsieur Matei Cazacu (CNRS);
Madame Nadia Danova (Académie Bulgare de Sciences);
Madame Nancy Green (ÈHESS);
Madame Olga Katsiardi-Hering (Université d’Athènes);
Monsieur Paschalis Kitromilidis (Université d’Athènes);
Madame Marie-Lise Mitsou (ÈHESS).

2Thèse soutenue le 4 avril 2014, mention très honorable avec les félicitations du jury à l’unanimité.

Résumé

3Cette thèse aborde le processus d’identification collective qui traverse l’espace de l’Europe du Sud-Est aux XIVe – XVIIe siècles, dans le mouvement et la mutation de ses éléments structurants. Elle dépasse la vision statique et essentialiste de l’identité collective, telle que conceptualisée dans le cadre des États-nation contemporains, et vise à tailler une méthode appropriée à l’étude des identifications collectives spécifiques aux sociétés pré-nationales. La thèse s’est construite autour des espaces concrets des Pays orthodoxes de Valachie et de Moldavie et des vagues d’immigration sud-danubienne (illustrées par un répertoire prosopographique de 4.000 individus), attirées par les deux pays depuis leur fondation même. La Valachie et la Moldavie, en leur qualité de pays d’immigration (non institutionnalisée), ont été choisies comme terrains d’observation des rapports à l’altérité, des représentations des groupes de référence de type catégoriel (Grecs, Albanais, Serbes, Bulgares, Valaques), des pratiques d’identification des groupes et de leurs membres et, par-là, de l’usage social et bureaucratique des noms collectifs. Une attention particulière a été accordée au rôle de l’État – structuré autour d’un pouvoir de droit divin incarné par le souverain autocrate – dans la gestion des différences collectives (linguistiques, géo-spatiales, juridiques) attestées dans les limites de sa juridiction. Le but a été aussi de monter si et comment l’État pouvait influer sur le processus de socialisation de l’individu dans la spécificité de tel ou tel groupe de référence. L’étude a visé les migrants et leurs descendants, pris entre le monde social d’origine et celui d’arrivée.

Abstract

4Migrations and identity changes in south-eastern Europe (views of Wallachia and Moldavia, 14th – 17th centuries).
This thesis addresses the collective identification process that stretched across South-eastern Europe in the 14th-17th centuries, in terms of the movement and change of its structural elements. It aims to go beyond the static and essentialist vision of collective identity, such as is conceptualized within the framework of contemporary Nation-States, and tailors its methodology appropriately to the study of the collective identifications specific to pre-national societies. The thesis is built around the clearly defined spaces of the Orthodox Countries of Wallachia and Moldavia, and the waves of South Danube immigration (illustrated by a prosopographical register of 4.000 individuals) attracted by the two countries ever since their founding. Wallachia and Moldavia, as immigration countries (non-institutionalized), were selected as observation areas in relation to their otherness, the depiction of reference groups of categorical type (Greeks, Albanians, Serbs, Bulgarians, Vlachs), the identification practices of the groups and their members and, thus, the social and bureaucratic use of collective nouns. Particular attention has been paid to the role of the State structured around rule by divine right embodied by the autocratic sovereign in the management of collective differences (linguistic, geo-spatial, legal) found within its jurisdiction. The aim was also to show if and how the state could affect the process of the socialization of the individual in the specificity of one or another group of reference. The study referred to migrants and their descendants, caught between their social world of origin and that of their place of arrival

Haut de page

Documents annexes

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Lydia Cotovanu, « Migrations et mutations identitaires dans l'Europe du Sud-Est (vues de Valachie et de Moldavie, XIVe-XVIIe siècles) », L’Atelier du Centre de recherches historiques [En ligne], 2014, mis en ligne le 31 décembre 2014, consulté le 23 juillet 2017. URL : http://acrh.revues.org/6165

Haut de page

Auteur

Lydia Cotovanu

Madame Cotovanu est licenciée en Lettres classiques de l’Université « Al.I. Cuza » de Iaşi (Roumanie). Diplômée de Master en « Histoire balkanique médiévale » de l’Université de Ioannina (Grèce), titulaire d’un DEA et d’un Doctorat de l’ÉHESS (Paris) et lecteur à l’Université d’État de Chişinău (Rép. de Moldavie), latiniste. Ancienne boursière de la Fondation « Al. Onassis » et de la Fondation pour l’Éducation et la Culture Européenne (Grèce), elle est actuellement collaboratrice externe du comité d’édition de la collection de documents Documenta Romaniae Historica de l’Institut d’Histoire « N. Iorga » de Bucarest, dans le cadre du programme « Sources, instruments de travail et histoire sociale ».
Les thèmes de ses recherches visent les flux migratoires dans l’Europe du Sud-Est aux XIVe – XVIIe siècles, les voies publiques et sociales de circulation des hommes et des biens (matériels et symboliques) entre les lieux de départ et ceux d’arrivée des migrants, la méthodologie de la recherche historique autour des problèmes d’identification collective à l’âge des souverainetés de droit divin, les procédés d’identification personnelle et la représentation publique et sociale de l’« étranger » avant les États-nation.
Madame Cotovanu a notamment publié :
- « Le diocèse de Dryinoupolis et ses bienfaiteurs de Valachie et de Moldavie. Solidarités de famille et traits identitaires multiples (XVIe – XVIIe siècles) », dans Contribuţii privitoare la istoria relaţiilor dintre Ţările Române şi Bisericile Răsăritene în secolele XIV-XIX, éd. P. Z AHARIUC, Iaşi 2009 : Éd. de l’Université « Al.I. Cuza », p. 219-360 ;
- « Autour des attaches épirotes du futur prince de Moldavie Constantin Duca (XVIIe siècle) », dans Studia Varia in Honorem Professoris Ştefan Ştefănescu Octogenarii, éd. Cr. L UCA, I. CÂNDEA, Bucarest – Brăila 2009 : Académie Roumaine – Éd. Istros, p. 465-488 ;
- « Chi “finanziò” gli studi a Padova di siniscalco Costantino Cantacuzeno (1667-1669) ? », dans La storia di un ri-conoscimento : i rapporti tra l’Europa Centro - Orientale e la Panisola italiana dal Renascimento all’Età dei Lumi, éd. Cr. L UCA, G. MASI, Brăila – Udine 2012 : Éd. Istros et Campanotto, p. 291-328 ;
- « Des Principautés danubiennes au Mont-Athos. Retour vers une patrie élargie (XVIe – XVIIe siècles) », dans Αγιορειτική Εστία. ΣΤ΄ Διεθνές Επιστημονικό Συνέδριο « Το Άγιον Όρος στο 15ο και 16ο αιώνα ». Πρακτικά [Ageioritiki Estia. Actes du VIe Congrès Scientifique International « Le Mont-Athos aux XVe – XVIe siècles »], Thessalonique 2012 : Agioreitiki Estia, p. 165-179 ;
- « L’émigration sud-danubienne vers la Valachie et la Moldavie et sa géographie (XVe – XVIIe siècles) : la potentialité heuristique d’un sujet peu connu », Cahiers balkaniques, INALCO, Paris [en ligne], 42 (2014), mis en ligne le 21 mai 2014. URL : http://ceb.revues.org/4772;
E-mail : lcotovanu [arobase] yahoo [point] com.

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
L'Atelier du Centre de recherches historiques – Revue électronique du CRH est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 3.0 France.

Haut de page
  • Logo CRH - Centre de recherches historiques
  • Logo DOAJ - Directory of Open Access Journals
  • Les cahiers de Revues.org