Navigation – Plan du site

Temps, science et empire. Conceptions du temps au XVIe siècle dans les monarchies ibériques

Thèse soutenue le 16 octobre 2015
Leonardo-Ariel Carrió Cataldi

Texte intégral

1Composition du jury :

Jean-Marc Besse, EHGO-CNRS, président du jury ;
José Pardo Tomás, IMF-CSIC (Consejo Superior de Investigaciones Científicas-Spanish National Research Council) ;
Rafael Mandressi, EHESS-CAK (Centre Alexandre Koyré) ;
Dejanirah Couto, SUM (Istituto Italiano di Scienze Umane of Florence) -SNS/EPHE ;
Antonella Romano, codirectrice de thèse, SUM-SNS/CAK, ;
François Hartog, codirecteur de thèse, CRH-EHESS.

2Thèse soutenue le 16 octobre 2015 en cotutelle avec l'Istituto Italiano di Scienze Umane of Florence (SUM), mention très honorable avec les félicitations du jury à l'unanimité.

Résumé

3Quels bagages conceptuels et quels savoirs permettent à l’homme de comprendre et d’ordonner son expérience temporelle pour s’installer dans le monde qu’il habite, pour s’y repérer socialement et physiquement, pour y agir ? Par quels instruments et avec quels livres dans les mains ? Dans quel rapport historique à la nature ?

4Cette thèse propose d’aborder ces questions d’un point de vue historique et d’une perspective analytique qui prend appui sur l’histoire des sciences, des techniques et des savoirs. À partir de l’étude de différents types de sources (traités nautiques, cosmographies, chronographies, computs, cartes, instruments) produits et en circulation au XVIe siècle dans le cadre des monarchies ibériques, nous faisons l’hypothèse que les conceptions du temps ont été plurielles et que le développement de la cosmographie, dont l’essor est lié en partie aux expansions impériales des couronnes ibériques, a constitué un terrain privilégié d’exploration du monde dans sa double dimension spatio-temporelle.

5Dans un positionnement historiographique critique vis-à-vis des historiographies qui, dépendantes d’une manière ou d’une autre du concept de Révolution scientifique, ont réduit l’histoire du temps à celle de sa mesure et mathématisation, notre travail propose d’analyser les sources par une lecture attentive au tissage et à la simultanéité, dans un nœud de temporalités, de conceptions qui puisent dans l’arithmétique, l’astrologique et la spiritualité chrétienne.

6Divisée en cinq parties, cette étude explore ces questions en deux moments principaux. Tandis que les trois premières parties posent le cadre général de travail, embrassant un spectre large de sources et de lieux, les deux dernières sont focalisées sur la figure de Jerónimo de Chaves (1523-1574), le premier à occuper, en 1552, la chaire en cosmographie à la Casa de la Contratación, à Séville.

Abstract

7What conceptual background and knowledge has enabled mankind to understand and organize its temporal experience allowing it to settle into the world, to find its place socially and physically and, from there to act in and on the world? By using what instruments and holding what books on its hands? In what kind of historical relationship to nature?

8My thesis explores these questions from a historical point of view and from an analytical perspective based on the history of sciences, techniques and knowledge, taking as a basis the study of a wide range of sources (nautical treatises, cosmographies, computistical treatises, maps and instruments), that were produced and in circulation during the 16th century in the Iberian monarchies. I put forward the working hypothesis that conceptions of time were plural and that the development of cosmography which was partly linked to the imperial expansion of the Iberian monarchies provided a privileged base from which to explore the world spatially and temporally.

9From a critical standpoint vis-à-vis historiographies that are indebted in different ways to the concept of Scientific Revolution, often reducing the history of time merely to the history of its measure and mathematization, I propose to analyse the historical sources by examining different conceptions of time, rooted in the conceptual backgrounds of arithmetic, astrology and Christian spirituality, that coexist intertwined in what we can call a knot of time.

10My dissertation is divided into five sections, and explores these questions in two main parts. Whereas the first three sections set the general framework, analysing a large range of sources and spaces, the two last sections are focused on Jerónimo de Chaves (1523-1574), the first person to occupy the chair of cosmography at the House of Trade (Casa de la Contración), in Seville in 1552.

Haut de page

Document annexe

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Leonardo-Ariel Carrió Cataldi, « Temps, science et empire. Conceptions du temps au XVIe siècle dans les monarchies ibériques », L’Atelier du Centre de recherches historiques [En ligne], 2015, mis en ligne le 31 décembre 2015, consulté le 24 novembre 2017. URL : http://acrh.revues.org/6862

Haut de page

Auteur

Leonardo-Ariel Carrió Cataldi

Mon travail de recherche postdoctorale vise à poursuivre l’analyse de la construction des savoirs dans le monde ibérique à l’époque moderne. D’une part, je m’intéresse aux rapports entre mathématiques, médecine, astrologie et cosmographie chez un membre de l’Université et de la Cathédrale de Coimbra, condamné, ainsi que sa famille, pour pratique du judaïsme au début du XVIIe siècle. À partir d’une histoire sociale des savoirs, attentive aux enjeux institutionnels et aux dynamiques familiales, ce travail veut explorer le partage entre science, savoir et religion. D’autre part, je m’intéresse à une histoire matérielle de l’idée d’universalité en science à l’époque moderne. À partir de l’analyse des instruments de mesure et d’orientation, l’hypothèse de travail pose la question de comment les acteurs du XVIe siècle ont-ils pu penser que ces outils étaient aptes à être utilisés à travers tout le globe.
E-mail : leonardo [point] carrio [arobase] ehess [point] fr

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
L'Atelier du Centre de recherches historiques – Revue électronique du CRH est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 3.0 France.

Haut de page
  • Logo CRH - Centre de recherches historiques
  • Logo DOAJ - Directory of Open Access Journals
  • Les cahiers de Revues.org