Navigation – Plan du site

Le catasto florentin de 1427-1430 : présentation générale de l'enquête et du code

Christiane Klapisch-Zuber, Béatrice Marin et Nicolas Veysset

Texte intégral

Historique de l’enquête

1En 1965, David Herlihy, alors professeur à l’Université du Wisconsin, à Madison (USA), entreprit de préparer une édition informatisée d’un document italien exceptionnel, le premier catasto florentin, établi entre 1427 et 1430. Sont enregistrés dans un but fiscal les contribuables des villes et des campagnes du territoire gouverné par la commune de Florence, leurs biens et tous les membres de leur maisonnée. Cet ensemble documentaire est le premier d’une série de descriptions analogues qui se prolonge jusqu’à la fin du xve siècle. Le premier catasto commencé en 1427 et achevé à l’été 1430 occupe plus de 300 volumes, dont la plupart sont conservés à l’Archivio di Stato de Florence et une petite partie, concernant surtout Pise et son contado, à l’Archivio di Stato de Pise.

2À l’instigation de Fernand Braudel, Christiane Klapisch-Zuber, alors maître-assistante à la VIe Section de l’École Pratique des Hautes Études et attachée au Centre de Recherches Historiques, rejoignit David Herlihy dans son entreprise à la fin de 1966. Sur les suggestions de Louis Henry, directeur de l’INED, l’enregistrement fut élargi à la totalité des données démographiques que D. Herlihy avait seulement partiellement retenues. L’enquête reçut, du côté français, un financement du CNRS par la voie d’une Recherche Coopérative sur Programme (RCP 181). Le comité de la RCP présidé par Philippe Wolff, professeur à l’Université de Toulouse, et composé de Louis Henry, Georges Duby, Jean Favier et Emmanuel Le Roy Ladurie, suivit pendant les trois années de financement par le CNRS l’avancement des travaux de l’équipe française dirigée par Ch. Klapisch-Zuber, en coordination avec l’équipe américaine dirigée par D. Herlihy.

3Le codage des données (de Florence et son contado [cf. ci-dessous le Lexique des termes italiens] pour l’équipe américaine, du distretto pour l’équipe française) s’est prolongé de 1966 à 1974 et leur analyse s’est poursuivie durant les années 1972-1977, l’un et l’autre étant menés parallèlement aux États-Unis (à Madison, Stanford et Harvard sous la direction de D. Herlihy, assisté de Mahlon Jones, John Muendel et Barbara Croken pour le dépouillement et le codage, et de Alice Robbin, Perry Gluckman et Mary Pori pour la préparation informatique et l’analyse statistique) et en France (sous la direction de Ch. Klapisch-Zuber assistée, pour le dépouillement et le codage, de Yolande Triantafyllidou, chef de travaux au CRH, et de Spyros Asdrachas, du Laboratoire de démographie historique ; pour l’assistance informatique et l’analyse statistique, de Michel Demonet, chef de travaux au CRH ; enfin, pour la préparation et l’exécution cartographiques, de Jacques Bertrand, Alexandra Laclau et Marie-Claude Lapeyre, membres du Laboratoire de cartographie de l’EHESS dirigé par Jacques Bertin).

4Le volume présentant les résultats de l’enquête, signé par D. Herlihy et C. Klapisch-Zuber, est sorti en 1978 aux Presses de la Fondation Nationale des Sciences Politiques/  Éditions de l’École des Hautes Études en Sciences Sociales (cf. Bibliographie sommaire). Une version anglaise du livre, raccourcie par les soins de D. Herlihy, a été publiée en 1985 par Yale University Press, et une traduction en italien du texte intégral par les éditions Il Mulino de Bologne en 1988.

5Le fichier informatisé a connu plusieurs transformations entre les années 1970 et 2016. D’abord contenu dans des cartes perforées, enregistré sur bandes magnétiques au CIRCE (Centre interrégional de calcul électronique) d’Orsay, il bénéficie, au début des années 1990, d’une migration sous le format SAS ; il est enfin formaté sous EXCEL dans sa présentation actuelle, qui est consultable, après révisions (2013-2016), sur le site de L’Atelier du CRH.

Présentation des données

6Les volumes d’archives concernant le catasto de 1427-1430 sont répartis en trois séries principales : les portate, liasses des déclarations, souvent autographes, apportées aux bureaux du fisc par les contribuables et décrivant leurs biens et la composition de leur groupe domestique ; les campioni, registres où les scribes ont recopié ces déclarations et opéré les calculs fiscaux ; les sommari, sommaires qui reportent, par ordre alphabétique des prénoms, la liste des contribuables avec le montant de leur fortune imposable, le nombre de leurs bocche et celui des hommes adultes de la famille frappés d’une taxe personnelle (teste).

  • 1 Santa Croce et Santa Maria Novella. On trouvera dans le bref Lexique ci-dessous l’explication des t (...)
  • 2 Chiusi, Caprese, Focognano, Pieve Santo Stefano, Subbiano, Verghereto.
  • 3 Anghiari.
  • 4 Capannole, Spaltenna, Lega di Scarperia, Padule, Rata, Castiglione, Pomino, Diacceto, Pelago, Rigna (...)
  • 5 Piviere de San Giovanni dans le quartier du même nom et Montesansavino dans le district.

7Aucune de ces séries n’est complète : manquent les sommari de deux des quatre quartiers du contado florentin1 ainsi que de plusieurs podesterie2 et d’un vicariato du distretto florentin3 ; manquent également les portate de divers pivieri et vicariats du contado4 et même deux campioni5. Dans le relevé des données, qui ont été principalement tirées des campioni, les lacunes ont été comblées autant que faire se pouvait en se basant sur les listes des sommaires et sur les descriptions contenues dans les portate. Les données qui apparaissaient incomplètes ou douteuses sur les campioni ont été systématiquement vérifiées sur les portate et éventuellement intégrées.

8Le Code élaboré pour les quelque 60 000 contribuables et leurs familles, soit plus de 260 000 individus, eut à tenir compte des contraintes techniques des années 1960. Le support était la carte perforée comportant 80 colonnes de douze lignes. Une fois le code décidé et les zones de la carte perforée définies pour les divers types d’informations, il était impossible d’en ajouter de nouveaux ; au fil du dépouillement, il fallut empiler dans la même zone des informations qui s’excluaient l’une l’autre et on dut établir leurs priorités respectives. Beaucoup d’informations qualitatives durent être traduites en termes numériques, en particulier les codes des localités de résidence, des professions et des relations de parenté à l’intérieur du groupe domestique (cf. Annexe 2, Annexe 3 et Annexe 4). Les pures données alphabétiques furent réduites au minimum (prénom, patronyme – soit le prénom du père ou du mari – et nom de famille du contribuable faisant une déclaration au fisc), et l’on dut renoncer à retenir toute information anthroponymique pour les autres membres de la maisonnée.

  • 6 Y sont également déposées les feuilles de dépouillement et codage établies à Paris pour le seul dis (...)
  • 7 Je pense utile de signaler la documentation relative à cette enquête localisée aux états-Unis en ci (...)

9Les informations ainsi codées occupèrent au minimum deux cartes perforées par feu fiscal, la première contenant les références résidentielles, onomastiques et archivistiques ainsi que les informations d’ordre socio-économique du contribuable ; la ou les suivantes de ces cartes présentèrent les renseignements démographiques concernant tous les individus membres du feu fiscal, à raison de dix individus au maximum par carte démographique, chacun étant décrit par cinq informations (sexe, âge, état matrimonial, relation de parenté avec le chef, caractéristique personnelle éventuelle) qui occupaient 7 cases perforées de la carte. Les listings sur papier rapportant les informations ainsi codées pour le distretto sont déposés dans les archives du Centre de Recherches Historiques, fonds Catasto, et peuvent au besoin y être consultés6. Les microfilms des délibérations et décisions des Ufficiali del catasto (1427-30) et des campioni du distretto (sauf Pistoia) y sont également consultables7.

10Une édition mise en ligne par David Herlihy et Robert Burr Litchfield pour la seule ville de Florence présente les données résidentielles, anthroponymiques, archivistiques et socio-économiques de ses contribuables ainsi que le nombre total de leurs « bouches », c’est-à-dire des personnes de tous âges à la charge du contribuable, mais pas la liste détaillée des caractéristiques personnelles de ces « bouches ». http://cds.library.brown.edu/​projects/​catasto/​overview.html. Je renvoie à la Note on David Herlihy’s Computer Files préliminaire à cette édition en ligne, rédigée par R.B. Litchfield, qui met en garde les utilisateurs sur divers points, en particulier sur un usage précipité qui ne tiendrait pas compte de la discussion détaillée des données contenue dans le livre de D. Herlihy et Ch. Klapisch-Zuber, Les Toscans et leurs familles (cité dans la Bibliographie sommaire ci-dessous).

11La présentation actuelle, sous EXCEL, n’a que peu modifié l’aspect initial de l’enregistrement. Le fichier comprend les données géographiques, anthroponymiques, archivistiques et socio-économiques du contribuable puis les données démographiques concernant le contribuable et les membres de son feu fiscal, le nombre maximal de ceux-ci atteignant 47 personnes.

Christiane Klapisch-Zuber et Nicolas Veysset

Bibliographie sommaire

12David Herlihy et Christiane Klapisch-Zuber, Les Toscans et leurs familles. Le catasto florentin de 1427, Paris, Presses de la Fondation Nationale des Sciences Politiques/École des Hautes Études en Sciences Sociales, 1978.

----- (éd. angl. abrégée), Tuscans and their Families. A Study of the Florentine Catasto of 1427,New Haven 1 London, Yale University Press, 1985.

----- (trad. ital.), I toscani e le loro famiglie. Uno studio sul catasto fiorentino del 1427, Bologna, Il Mulino, 1988.

David Herlihy, « Problems of record linkages in Tuscan fiscal records of the fifteenth century », in Identifying People in the Past, ed. E.A. Wrigley, Edward Arnold, Londres, 1972. Réimprimé dans : David Herlihy, Cities and Society in Medieval Italy, Londres, Variorum reprints, 1980.

Christiane Klapisch-Zuber,

–, « Déclin démographique et structure du ménage : l'exemple de Prato, fin XIVe-fin XVe siècle », in Famille et parenté dans l'Occident médiéval. Actes du Colloque de Paris (6-8 juin 1974), éd. Georges Duby et Jacques Le Goff, Rome, École française de Rome, 1977 (Coll. de l’École française de Rome, 30), p. 255-273.

–, Una carta del popolamento toscano negli anni 1427-1430, Milan, Franco Angeli, 1983, avec carte hors-texte.

–, « David Herlihy and the Florentine Catasto », in Samuel K. Cohn Jr. and George Dameron (dir.), Portraits of Medieval and Renaissance Living. Essays in Memory of David Herlihy, Ann Arbor, The University of Michigan Press, 1996, p. 29-36.

– (avec Michel Demonet), « A Correspondence Analysis of a XVth Century Census : The Florentine Catasto of 1427 », The Journal of European Economic History, 4, n. 2 (1975), p. 415-428.

(avec Michel Demonet), « "A uno pane e uno vino." La famille rurale toscane au début du XVe siècle », Annales, E.S.C., 27 (1972), p. 873-901.

Lexique

13bocca, plur. bocche : tout membre du feu fiscal qui est considéré comme susceptible d’une déduction sur la fortune imposable (200 florins à Florence, 50 florins à Pise) en tant que vivant sur le patrimoine de la famille.

campioni : registres du fisc où les déclarations des contribuables sont recopiées et les calculs fiscaux effectués.

cognome : nom de famille, souvent transitoire, ou nom de lignage, collectif et héréditaire.

comune : agglomération du contado ou du distretto dotée d’une certaine individualité politique.

contado : territoire le plus anciennement soumis à la Commune de Florence. Désigne aussi les campagnes antérieurement soumises à une ville sujette du distretto (Pise, Arezzo, Pistoia, Cortona etc.)

distretto : « villes sujettes » et territoires acquis pour l’essentiel depuis le début du xive siècle par la commune de Florence et ne faisant pas partie du contado florentin.

gonfalone : circonscription administrative dans la ville de Florence, au nombre de quatre par quartiere, soit seize au total.

« maritata ma non ita » : fille promise à un mari mais pas encore installée chez lui.

piviere : arrondissement administratif correspondant au territoire d’une pieve, église possédant un baptistère.

podesteria : circonscription administrative dirigée par un podestat représentant la commune de Florence.

popolo : paroisse, la plus petite subdivision territoriale et administrative.

portate : liasses rassemblant les déclarations originelles des contribuables.

quartiere : principale division administrative, au nombre de quatre, de Florence et de son contado ainsi que de plusieurs villes sujettes.

sommari : sommaires récapitulant le nom du contribuable, sa fortune imposable et le nombre des bocche et des teste.

testa : homme adulte supportant la taxe personnelle (testatico) entre 18 et 60 ans à Florence, 14 et 70 ans ailleurs.

vicariato : circonscription administrative dirigée par un vicario envoyé par Florence.

villa : entité administrative minimale, sans correspondance avec une paroisse.

Le code

14

Feuille de codage utilisée pendant l’enquête

Feuille de codage utilisée pendant l’enquête

15Avertissement : Pour chacun des quelque 60 000 contribuables, la présente édition du Catasto rapporte les données d’identification du contribuable puis les données personnelles du contribuable et des membres de son feu. 

Données d’identification du contribuable

16NUMSER : numéro de série, c’est-à-dire des principales subdivisions du territoire gouverné par Florence. Cf. Annexe 1.

NUMFAM : numéro de la famille à l’intérieur de la série. Sauf exception, les familles ont été numérotées dans l’ordre où elles apparaissent dans les sommari ou, quand ceux-ci ont disparu, dans l’ordre des campioni. Dans quelques rares cas, des contraintes de saisie ont obligé à attribuer un même numéro à plusieurs familles consécutives.

QUART : quartier, subdivision majeure à Florence et dans son contado ; vicariat dans les contadi de Pise, de Pistoia et d’Arezzo. Cf. Annexe 2, code des localités.

PIVIER : à Florence, il s’agit de l’un des 16 Gonfaloni ; à Pistoia, d’une porta ; ailleurs, du piviere, ou de la podesteria, autrement dit d’une subdivision de quartier ou de vicariat. Cf. Annexe 2, code des localités.

POPOL : popolo, comune, cappella (à Pise et Pistoia), contrada (à Volterra) ou villa, soit la plus petite subdivision de la ville, du piviere ou de la podesteria retenue par les agents du Catasto. Cf. Annexe 2, code des localités. Les popoli, c’est-à-dire les paroisses florentines, ne font pas partie des subdivisions administratives considérées par le catasto de cette ville.

PCHEF : prénom du contribuable (chef de famille). Si le ménage à plusieurs chefs, le nom du premier cité a été retenu. Les familles enregistrées au nom d’un ou de plusieurs héritiers (rede, redi) ont été codées sous le nom de l’héritier le plus âgé lorsqu’il figure dans la liste des bocche. Les biens d’un défunt ne laissant pas d’héritier ni de bocche sont codés sous le nom du défunt. L’orthographe a été unifiée ; celle des campioni a été préférée à l’orthographe des sommari.

PPERCHEF : patronyme, autrement dit le prénom du père du chef de famille. Pour les veuves, le prénom du défunt mari a été retenu de préférence à celui du père quand le document donne les deux. L’orthographe a été unifiée comme pour PCHEF.

NOMFAM : nom de famille (cognome) du contribuable chef de famille. L’orthographe des index établis au xviiie siècle et figurant au début de chaque volume des campioni a servi de référence, en cas de doute, dans la normalisation des noms. L’harmonisation des noms n’est malheureusement pas totale, et, dans certains cas (par exemple : les Delmasa/ Delmaza/ Delmazza/ Delmazzia/ Delmeza/ Delmezza/ Delmezo/ Delmezzo) les noms n’ont pas été normalisés. Les sobriquets (quand ils sont introduits par « vocato », « chiamato », « detto ») n’ont pas été considérés comme noms de famille. En revanche, les désignations du type « Delpancia » ont été considérées comme cognome et entrées comme telles bien qu’elles puissent renvoyer au nom ou surnom Pancia du père ou grand-père du contribuable.

NUMVOL : source - numéro du volume dans le fond d’archives Catasto de l’Archivio di Stato de Florence et dans le fond Ufficio dei fossi e fiumi de l’Archivio di Stato de Pise.

NUMFOL : source - numéro du folio (recto ou verso) où commence la déclaration. Les numérotations anciennes ont été retenues de préférence aux modernes en raison des renvois à cette foliotation dans les catasti postérieurs.

CARPAR : caractère particulier de la déclaration selon le code ci-dessous.
1 : patrimoine d’un défunt ne laissant pas d’héritier ; déclaration sans bocche
2 : déclaration apparaissant dans les sommaires, mais supprimée sur les campioni au cours des vérifications quand on s’est aperçu qu’il s’agissait d’une duplication
3 : données incomplètes, par suite de la détérioration du document
4 : biens de collectivités (communes ou paroisses rurales, associations, confréries) sans bocche déclarées
5 : exempté d’impôt après justification du privilège
6 : valeurs fiscales non déclarées
7 : communauté religieuse
8 : ajouté « di nuovo » par les Terzi Ufficiali del catasto (1429-1430)

MAISON : maison d’habitation résidence de la famille (on notera qu’il n’a pas été jugé utile de signaler par un zéro, dans cette rubrique comme dans la suivante, l’absence d’information, laquelle peut toutefois recouvrir la réalité de la non-possession de maison ou de bétail).
1 : propriétaire de sa maison
2 : locataire de sa maison
3 : logée gratis chez quelqu’un
4 : propriétaire de sa maison mais, en l’absence du campione, on ignore si la valeur de cette maison a été déduite de la fortune imposable (à Florence et Pise)

BETAIL : bétail
1 : propriétaire de bovins, y compris de bœufs de labour exonérés
2 : locataire de bovins
3 : propriétaire et locataire de bovins
4 : propriétaire ou locataire de petit bétail seulement (ovins, caprins, porcins)
5 : propriétaire ou locataire de bêtes de trait ou de somme (chevaux, mules, ânes) et éventuellement de petit bétail hors les bovins

EMIGRA : émigration/immigration de la famille
1 : venue d’une localité du territoire florentin
2 : vivant et résidant dans une localité du territoire florentin autre que celle où elle est soumise à l’impôt
3 : venue d’une localité d’Italie ne relevant pas de Florence
4 : venue d’Allemagne
5 : venue d’un autre pays que l’Italie ou l’Allemagne
6 : résidant en Italie hors de la Toscane florentine
7 : résidant en Allemagne
8 : résidant dans un autre pays que l’Italie ou l’Allemagne
9 : forestiere possédant des biens sur le territoire florentin mais vivant ailleurs

RMETIER : relation au métier
1 : employé, apprenti, garzone, fattore d’un patron dont le métier suit
2 : veuve ou orphelin mineur d’un défunt qui avait exercé le métier qui suit
3 : métier exercé auparavant et abandonné

METIER : métier exercé par le chef de famille. Cf. Annexe 3

CREANCE : créances privées et investissements mobiliers. En florins, arrondis au florin le plus proche. Ils comprennent les biens meubles (animaux et esclaves exclus), les sommes d’argent liquide, les denrées agricoles conservées à la maison, les créances de toute nature, les sommes investies dans l’industrie et le commerce, la valeur des biens et fonds de boutique. Le 0 a ici un sens numérique comme dans toutes les rubriques suivantes (crdpub, total, deduct, fortune) qui concernent la fortune et dont les totaux codés dans cette édition sont ceux que le fisc a reconnus comme imposables.

CRDPUB : crédits du Monte, ou dette publique. En florins, arrondis au florin le plus proche.

TOTAL : valeur totale de la fortune. En florins, arrondis au florin le plus proche. Comprend les valeurs des deux rubriques CREANCE et CREDPUB, celles des animaux en propriété et des esclaves, des biens fonciers (la maison d’habitation était exemptée, elle n’est donc pas comprise dans ce Total).

DEDUCT : déductions. En florins, arrondis au florin le plus proche. Comprennent les dettes et les charges (incarichi) dont la valeur a été acceptée par l’administration fiscale. Dans les villes de Florence et Pise, le fisc accorda systématiquement des déductions pour les bouches à charge (bocche) ; ces déductions ne sont pas incluses dans la présente édition, par souci d’harmoniser les données sur l’ensemble du pays.

FORTUNE : fortune imposable. Valeur totale des biens imposables (soit TOTAL moins DEDUCT). NB : lorsque la déduction de la valeur de la maison d’habitation n’a pas été automatiquement faite sur le TOTAL à l’époque du catasto, elle a été ici soustraite de FORTUNE de manière à permettre la comparaison entre toutes les régions couvertes par le catasto.

Données personnelles du contribuable et des membres de son feu

17Avertissement : les colonnes suivantes concernent chacun des membres du feu fiscal. La présentation suit l’ordre d’apparition dans le document d’archive. Un individu se lira selon cinq variables (sexe, âge, état matrimonial, relation de parenté, particularité individuelle). Le nombre maximal de membres d’un feu fiscal étant 47, il y a 47 groupes de 5 colonnes.
Soit par exemple, en quatrième position dans la liste des membres du feu fiscal, une femme, de 36 ans, mariée, épouse du frère du chef de famille principal, décédée dans l’année suivant la déclaration (1427-1428 à Florence, 1428-29 pour le contado et 1429-1430 pour le distretto) : elle apparaîtra dans les colonnes S4 + A4 + E4 + P4 + C4) comme : 2 36 1 2 9.

S1 : sexe du premier membre du feu fiscal apparaissant dans le document d’archive.
1 : masculin
2 : féminin
3 : indéterminé

A1 : âge du premier membre du feu fiscal apparaissant dans le document d’archive. En années révolues, tel qu’il est donné dans la liste des bocche. Un enfant de 18 mois est donc codé 01. Ont été codés :
79 : âge non déclaré (ou inconnu dans le cas des localités dont la population n’est connue que par les sommari).
81 : personne de 79 ou 81 ans.
89 : enfant de moins d’un an.
91 : personne de 89 ou 91 ans
99 : personne de 99, 100 ans ou plus

E1 : état matrimonial du premier membre du feu fiscal apparaissant dans le document d’archive.
0 : indéterminé. En particulier, et sauf autre précision, les hommes de 18 ans ou plus
1 : marié(e)
2 : célibataire
3 : fiancée
(maritata ma non ita)
4 : veuf, veuve
5 : marié(e) ou veuf(ve)
6 : présumé(e) célibataire (ecclésiastiques, religieux)
7 : séparé(e) (par ex. les femmes mariées déclarant des biens à leur nom bien que leur mari soit vivant et déclare de son côté)
8 : nouvellement mariée après la première déclaration et avant la clôture du registre, et éventuellement ajoutée à sa nouvelle famille.

P1 : relation de parenté du premier membre du feu fiscal apparaissant dans le document d’archive avec le chef de famille. Voir Annexe 4. NB : la liste des membres du feu fiscal (bocche) est restituée ici dans l’ordre dans lequel elle apparaît dans le document d’archive. L’individu considéré comme chef de famille est toujours codé « 1 », en revanche, il convient de faire attention qu’il n’apparaît pas toujours en première position dans la liste, même si c’est le cas le plus fréquent.
Sauf cas particulier et explicite, l’individu sous le nom duquel ou de laquelle sont déclarés les biens est considéré comme le ou la chef de famille. Dans quelques cas (quand, par exemple, la déclaration est intitulée à un collectif, du type « Redi » – héritiers –, ou à un mineur), nous avons retenu comme chef de famille et codé comme tel la première personne citée dans la liste des bocche : ainsi, la mère veuve d’un enfant mineur, si elle figure en première position dans cette liste, a été considérée comme chef de famille.
Enfin, nous avons réintégré dans la liste des membres de la famille les esclaves, qui ne sont pas considéré(e)s par le fisc comme des personnes mais assimilé(e)s au bétail.

C1 : particularité individuelle du premier membre du feu fiscal apparaissant dans le document d’archive. En cas de chevauchement la priorité a été donnée aux données démographiques 1, 8 et 9 sur tout autre commentaire ; et à 2 sur 3, 6 ou 7.
1 : personne non retenue comme bocca par l’administration
2 : nouveau-né(e) ajouté(e) à la première déclaration
3 : enfant mis en nourrice hors de la famille
4 : personne reconnue comme bocca mais absente et vivant hors du territoire florentin
5 : personne exerçant une activité professionnelle différente de celle du chef
6 : personne affectée d’une infirmité physique ou mentale
7 : de naissance illégitime
8 : nouvellement marié(e) et biffé(e) de la déclaration comme bocca
9 : récemment décédé(e) et biffé(e) de la déclaration comme bocca

18Pour les membres suivants du feu fiscal, du deuxième au 47ème membre :
-S2, S3…à S47
-A2, A3…à A47
-E2, E3 … à E47
-P2… à P47,
-C2, C3… à C47

Annexe 1 : Code des séries

19L’identification géographique d’un foyer fiscal est donnée par deux ensembles d’informations.

La colonne [NUMSER] détaille les subdivisions géographiques majeures de la Toscane florentine, lesquelles correspondent aux villes principales et aux campagnes qui en dépendaient.

Le second ensemble apporte des informations précises, à l’intérieur de chacune des séries, sur la géographie administrative du territoire florentin. Il est détaillé dans l’Annexe 2.

On notera que la numérotation de ces « séries » a, pour la majorité des cas, suivi l’ordre des dépouillements d’archives.

1 : Ville de Florence en 1427 (Primi Ufficiali)

2 : Ville de Florence. Additions de l’année 1428/29 (Secondi Ufficiali)

3 : Contado de Florence, Quartier de Santo Spirito

4 : Contado de Florence, Quartier de Santa Croce

5 : Contado de Florence, Quartier de Santa Maria Novella

6 : Contado de Florence, Quartier de San Giovanni

7 : Ville de Florence. Additions de l’année 1429/30 (Terzi Ufficiali)

10 : Ville de Cortona

11 : Contado de Cortona

12 : Castiglion fiorentino

13 : Montepulciano et Vaiano

15 : Contado d’Arezzo

16 : Ville d’Arezzo

17 : Cortine d’Arezzo

18 : Ville de Pise

19 : Contado de Pise

20 : Ville de Pistoia

21 : Contado de Pistoia

22 : Montagne de Pistoia

23 : Garfagnana

24 : Val di Nievole

25 : Val d’Arno di sotto

30 : San Gimignano, ville et contado

31 : Colle

32 : Ville de Volterra

33 : Contado de Volterra

34 : Sillano et Montecastelli

Annexe 2 : Code des localités

20À l’intérieur de chacune des séries, l’identification précise des localités est donnée, le cas échéant, par trois subdivisions administratives successives, respectivement dans les colonnes [QUART], [PIVIE] et [POPOL].

Ces trois subdivisions ne sont cependant pas systématiquement présentes. La raison en est que les divisions du territoire florentin ont été créées au long de plusieurs siècles sans cadre préétabli ou uniforme ; aussi le classement ancien des circonscriptions administratives n’est-il ni homogène ni systématique et juxtapose-t-il des entités de taille et de nature différentes.

En conséquence, à l’intérieur de leur série, les localités peuvent être représentées par un seul chiffre : c’est le cas de la ville et du contado de Cortona (séries 10 et 11), de la Montagne de Pistoia (série 22), de Garfagnana (série 23), de la ville et du contado de Volterra (séries 32 et 33), de Sillano et Montecastelli (série 34).

D’autres comportent deux chiffres, comme les villes de Florence (séries 1, 2 et 7), Castiglion Fiorentino (série 12), Montepulciano et Vaiano (série 13), Pise (18) ou Pistoia (20), les cortine d’Arezzo (série 17), le contado de Pistoia (série 21), le Val di Nievole (série 24), le Val d’Arno di sotto (série 25) ou les villes et contadi de San Gimignano (série 30) et de Colle (série 31).

D’autres, enfin, comme les contadi de Florence (série 3-6), de Pise (série 19), d’Arezzo (série 15) en comportent trois.

Les codes utilisés ont été publiés par Christiane Klapisch-Zuber en 1983 (cf. Una carta del popolamento toscano negli anni 1427-1430, dans la Bibliographie sommaire ci-dessus) ; ils ont été repris dans cette édition qui complète toutefois le livre pour différentes villes : Castiglion Fiorentino, Colle, Cortona, Florence, Montepulciano et Vaiano, Pise, Pistoia, San Gimignano et Volterra.

21Tableau du Code des localités

carte 1 : Le peuplement de la Toscane florentine en 1427-1430

carte 2 : Les grandes divisions administratives de la Toscane au xve siècle

Annexe 3 : Code des métiers

221 : paysan propriétaire (travaillant ses terres ou les faisant travailler « a sua mano », en régie directe, bénéficiant à ce titre d’une déduction de moitié de leur rente « pro sua fatica »)
2 : paysan louant des terres (tout en en possédant éventuellement en propre. Les biens tenus contre une rente perpétuelle ont été considérés comme propriétés.)
3 : métayer (mezzadro) (pouvant aussi posséder des biens propres, mais la priorité, dans ce cas, a été donnée à son statut de métayer.)
4 : journalier agricole
5 : berger,
pastore
6 : pescatore, cacciatore
7 : ortolano, treccone
8 : « messere » titre de teneur non précisée (chevalier, noble) ; cf. aussi 99
9 : bambaciaio
10 : métiers de la construction navale et de la navigation (marinaio, calafato, copertoiaio, maestro di barche )
11 : serviteurs de particulier  (fante, fattore, sta con…)
12 : serviteurs d’institutions ecclésiastiques (spedaliere, fante…)
13 : employés d’administrations de la commune (vigilaio, piffero, meziere, corriere, messo…)
14 : militaires (soldato, « al soldo », provigionato...)
15 : employés des Arti (fante dell’arte di...)
16 : métiers de bouche (cuoco)
17 : becchino
18 : attore di pupilli, bullettaio
19 : (divers)
20 : transports (
vetturale, carretaio, portatore, carradore, legatore...)
21 : hommes de justice, d’écritures, greffier (giudice, notaio, « ser », scriba)
22 : arte di Calimala, mercatante
23 : arte del Cambio, cambiatore, banchiere, tavoliere
24 : arte della lana, lanaiolo, ritagliatore, pannaiolo, drappiere...
25 : arte della seta, setaiolo
26 : arte dei medici e speziali, medico, speziale, saponaio...
27 : arte dei vaiai, vaiaio, pellicciaio
28 : arte dei beccai, beccaio, carnaiolo, pollaiolo
29 : calzolaio, stampatore, ciabattino
30 : fabbro
31 : rigattiere, linaiolo
32 : maestro (di medicina)
33 : vinattiere, mescitore di vino
34 : albergatore, oste, tavernaio
35 : oliandolo, candelaio
36 : galigaio
37 : coreggiaio
38 : corazzaio
39 : chiavaiolo, toppaiolo, « fa licci e pettini »
40 : maestro di legname, legnaiolo, segatore, tornaio, tavolaccio, cassaio, cassetaio, cofinaio
41 : fornaio, lasagnaio
42 : mugnaio
43 : tintore, curandaio
44 : barbiere
45 : Scardassiere
46 : tessitore di lana
47 : pizzicagnolo, cacciaiolo
48 : bottaio, barattolaio, barlettaio, tinellaio
49 : orago, gioelliere, intagliatore, orpellaio
50 : manovale, lavoratore
51 : scodellaio, stovigliaio, vasaio, orciolaio, fiaschaio, bicchieraio
52 : Merciaio
53 :
purgatore
54 : maestro di pietra, muratore, lastraiolo, scarpellatore
55 : bastiere, bastaio, brigliaio, sellaio, guainaio
56 : cartolaio, cartaio, pergamenaio
57 : maliscalco
58 :
farsettaio, calzaiolo, acconciatore di braghieri
59 : fornaciaio, stufaiolo, fa occhiali
60 : riveditore
61 : pettinatore, carditore, scegliatore di lana, apennichino
62 : cimatore
63 : borsaio, scarsellaio
64 : tessitore di seta e lino
65 : pianellaio
66 : pesatore, staderaio, bilanciaio
67 : sarto
68 : guarnaio
69 : bandettaio, banditore
70 : prete
71 : frate, suora, commesso/a
72 : accattone
73 : cuoaio, cerbulattaio
74 : cappellaio
75 : ottonaio, stagnaio, calderaio
76 : ferratore, ferravecchio, pentolaio
77 : maestro di grammatica, maestro dell’abaco, studente, ripetitore, « ser »
78 : conciatore di pelle, pelacane
79 : sensale
80 : stamaiolo, filatoio di seta
81 : pezzaio
82 : pinzochero/a
83 : musicante, cembalaio, trombetta, cantatore, buffone
84 : lava panni
85 : coltellaio, forbiciaio
86 : mulattiere, presta ronzini, cavallaio, asinaio
87 :
rimendatore, ricamatore, refaiolo, torcitore di refe, pattiere
88 : employé de la Zecca, sta al saggio
89 : « nobile del contado »
90 : ebreo
91 : tiratore, curandaio
92 : materassaio, coltriciaio, pagliaiolo
93 : lanino
94 : spadaio, balestriere, armaiolo, forbelarme, schermidore
95 : dipintore, miniatore, ceraiolo
96 : biadaiolo
97 : cordatore, funaiolo, saccario, « fa la stoppa »
98 : verghegiatore, scamatino, divettino
99 : « messere », Messire, titre des membres du haut clergé, des docteurs en droit (cf. 32)

Annexe 4 : Code des relations de parenté

231 : premier chef de famille cité et son épouse
2, 3, 4 : frères mariés (et co-chefs de famille) de 1 et leurs épouses

5 : autre co-chef de famille et son épouse, en relation de parenté avec 1 
6 : sœur célibataire ou veuve isolée ou frère mineur de 1,2,3,4
7 : sœur mariée ou veuve avec enfant de 1,2,3,4
8 : enfant élevé « pour l’amour de Dieu »
9 : frère adulte célibataire ou seul (18 ans ou plus) de 1,2,3,4
10 : enfants célibataires ou seuls de 50
11 : enfants célibataires ou seuls de 1
12 : enfants célibataires ou seuls de 2
13 : enfants célibataires ou seuls de 3
14 : enfants célibataires ou seuls de 4
15 : enfants célibataires ou seuls de 5
16 : père ou mère de 1,2,3,4
17 : père ou mère de l’épouse de 1
18 : grand-père ou grand-mère de 1,2,3,4
19 : grand-père ou grand-mère de l’épouse de 1
20 : premier fils marié (ou veuf) ou son épouse de 50
21 : premier fils marié (ou veuf) ou son épouse de 1
22 : premier fils marié (ou veuf) ou son épouse de 2
23 : premier fils marié (ou veuf) ou son épouse de 3
24 : premier fils marié (ou veuf) ou son épouse de 4
25 : premier fils marié (ou veuf) ou son épouse de 5
27 : père ou mère de l’épouse de 2
28 : frère ou sœur de la femme de 2
29 : grand-père ou grand-mère de l’épouse de 2
31 : second fils marié (ou veuf) ou son épouse de 1
32 : second fils marié (ou veuf ou son épouse) de 2
33 : second fils marié (ou veuf) ou son épouse de 3
34 : second fils marié (ou veuf) ou son épouse de 4
35 : second fils marié (ou veuf) ou son épouse de 5
37 : père ou mère de l’épouse de 3
38 : frère ou sœur de la femme de 3
39 : grand-père ou grand-mère de l’épouse de 3
41 : troisième fils marié (ou veuf) ou son épouse de 1
42 : troisième fils marié (ou veuf) ou son épouse de 2
43 : troisième fils marié (ou veuf) ou son épouse de 3
44 : quatrième fils marié (ou veuf) ou son épouse de 1
45 : troisième fils marié (ou veuf) ou son épouse de 5
46 : père ou mère de 50
47 : père ou mère de l’épouse de 4
48 : frère ou sœur de la femme de 4
49 : grand-père ou grand-mère de l’épouse de 4
50 : co-chef de famille ou son épouse sans relation de parenté connue avec 1,2,3,4,5
51 :
fille mariée (ou veuve avec enfant) ou gendre de 1
52 : fille mariée (ou veuve avec enfant) ou gendre de 2
53 :
fille mariée (ou veuve avec enfant) ou gendre de 3
54 :
cinquième fils marié (ou veuf) ou son épouse de 1
55 :
fille mariée (ou veuve avec enfant) ou gendre de 5
56 :
père ou mère de 5
57 :
père ou mère de l’épouse de 5
58 :
grand-père ou grand-mère de 5 ou de son épouse
59 : enfants des sœurs mariées ou veuves de 5
60 :
sœur mariée (ou veuve isolée) ou frère mineur de 5
61 :
petits-enfants de 1 issus de 21
62 : petits-enfants de 2 issus de 22
63 :
petits-enfants de 3 issus de 23
64 :
petits-enfants de 4 issus de 24
65 :
petits-enfants de 5 issus de 25
66 :
oncle ou tante de 1,2,3,4
67 :
serviteur, employé
68 :
frère ou sœur de la femme de 1
70 :
sœur mariée (ou veuve avec enfant) de 5
71 :
petits-enfants de 1 issus de 31
72 :
petits-enfants de 2 issus de 32
73 :
petits-enfants de 3 issus de 33
74 :
petits-enfants de 4 issus de 34
75 :
petits-enfants de 5 issus de 35
76 :
oncle ou tante de 5
77 :
apprenti
78 :
frère ou sœur de la femme de 5
79 :
enfants des sœurs mariées ou veuves de 1
80 :
fille mariée (ou veuve avec enfant) et gendre de 50
81 :
petits-enfants de 1 issus de 41
82 :
petits-enfants de 2 issus de 42
83 :
petits-enfants de 3 issus de 43
84 : petits-enfants de 4 issus de 44
85 : petits-enfants de 5 issus de 45
86 :
cousins de 1 issus de 66 et 76
87 :
nourrice
88 :
beau-père ou belle-mère (patrigno, matrigna) de 1
89 :
beaux-enfants (figliastro/a) issus d’une autre épouse de 1
90 :
frère adulte célibataire ou seul (18 ans ou plus) de 5
91 :
petits-enfants issus de 51
92 :
petits-enfants issus de 52
93 : arrière-petits-enfants de 1,2,3,4
94 :
petits-enfants issus de 54
95 :
petits-enfants issus de 55
97 : esclave
98 :
relation de parenté avec 1 plus lointaine
99 :
relation de parenté avec 1 inconnue

Haut de page

Documents annexes

Haut de page

Notes

1 Santa Croce et Santa Maria Novella. On trouvera dans le bref Lexique ci-dessous l’explication des termes italiens employés par l’administration florentine.

2 Chiusi, Caprese, Focognano, Pieve Santo Stefano, Subbiano, Verghereto.

3 Anghiari.

4 Capannole, Spaltenna, Lega di Scarperia, Padule, Rata, Castiglione, Pomino, Diacceto, Pelago, Rignano, Podere fiorentino.

5 Piviere de San Giovanni dans le quartier du même nom et Montesansavino dans le district.

6 Y sont également déposées les feuilles de dépouillement et codage établies à Paris pour le seul distretto, où sont au verso notées des informations complémentaires, particularités familiales ou individuelles et précisions non retenues sur les cartes perforées. Par ailleurs, Yolande Triantafyllidou avait recueilli et codé, pour le distretto, les données, trop sommairement définies par l’enquête principale, qui portent sur la possession d’animaux en propriété ou location, sur leur typologie plus fine et sur le nombre de têtes. Les fiches manuscrites de ce travail, qui n’ont pas (ou peu) été exploitées, ont aussi été déposées dans les archives du CRH. Plusieurs volumes d’archives (notamment les six concernant les gens d’église ou les religieux et les institutions ecclésiastiques, ceux décrivant les étrangers, forestieri, juifs etc.) ont été dépouillés et pris en compte dans l’analyse (cf. D. Herlihy et C. Klapisch-Zuber, Les Toscans et leurs familles, dans la Bibliographie sommaire), mais ils n’ont pas été intégrés au corpus aujourd’hui mis en ligne.

7 Je pense utile de signaler la documentation relative à cette enquête localisée aux états-Unis en citant deux notes de R.B. Litchfield figurant dans sa présentation A Note on David Herlihy’s Computer Files : « Footnote 2 : The Data and Program Library Service | Social Science Building | University of Wisconsin | Madison, Wisconsin (53706) distributes both David Herlihy’s initial files and the Robert Darcy cleaned-up and rectangularized edition. The Darcy edition is accompanied by an SPSS program for reading the data. The files are: 1) Census and Property Survey of Florentine Domains in the Province of Tuscany, 1427-1480 [The Catasto of 1427-30 for all of Florentine Tuscany plus 1/10 samples of the Catasti of 1458 and 1480 for the city of Florence – some 740,000 cases in all]; 2) Census and Property Survey (Partial) of the City of Verona, Italy, 1425 and 1502; 3) Census and Property Survey of the Diocese of Florence, Italy, 1427-30 [Ecclesiastical returns for the city of Florence and its immediate territory in 1427-30]. The data are divided into sub-files that correspond to David's series codes. Cf. J. Paul Bischoff and R. Darcy, "Reformatting the Florentine 'Catasto' for use by standard statistical analysis programs" in Computers and Medieval Data Processing XI (October, 1981), pp. 5-7. » « Footnote 3 : The microfilm sets differ in completeness. The Wisconsin set (48 microfilm reels) contains deliberations of officials of the Catasto and Catasto registers for the city of Florence and the Florentine contado, plus Pistoia (Campioni [the summary volumes] and Portate [the initial uncorrected declarations] for the city of Florence plus Campioni for the Florentine contado and for the city and contado of Pistoia) in 1428-30. The Center for Research Libraries and Harvard sets contain an additional 36 microfilm reels of Portate for the Florentine contado and for the city, contado, and mountains of Pistoia. Aside from Pistoia, the microfilm sets do not include material from the Florentine "Distretto": Cortona, Arezzo, Pisa, Volterra, etc. », ces derniers étant, comme il a été dit ci-dessus, conservés à Paris, au CRH.

Haut de page

Table des illustrations

Titre Feuille de codage utilisée pendant l’enquête
URL http://acrh.revues.org/docannexe/image/7458/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 416k
Légende carte 1 : Le peuplement de la Toscane florentine en 1427-1430
URL http://acrh.revues.org/docannexe/image/7458/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 2,2M
Légende carte 2 : Les grandes divisions administratives de la Toscane au xve siècle
URL http://acrh.revues.org/docannexe/image/7458/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 317k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Christiane Klapisch-Zuber, Béatrice Marin et Nicolas Veysset, « Le catasto florentin de 1427-1430 : présentation générale de l'enquête et du code », L’Atelier du Centre de recherches historiques [En ligne], L’enquête du catasto, mis en ligne le 30 novembre 2016, consulté le 16 août 2017. URL : http://acrh.revues.org/7458

Haut de page

Auteurs

Christiane Klapisch-Zuber

Directrice d’études honoraire CRH-EHESS

Béatrice Marin

Membre du CRH de 2000 à 2013, responsable des bases de données

Articles du même auteur

Nicolas Veysset

Responsable de la documentation du CRH

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
L'Atelier du Centre de recherches historiques – Revue électronique du CRH est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 3.0 France.

Haut de page
  • Logo CRH - Centre de recherches historiques
  • Logo DOAJ - Directory of Open Access Journals
  • Les cahiers de Revues.org