Navigation – Plan du site

L'État et la police des familles au XVIIIe siècle et sous la Révolution : la détention par forme de correction familiale en Franche-Comté (1715-1796)

Thèse soutenue le 16 décembre 2016
The State and the police des familles during the eighteenth century and the French Revolution: The detention by way of parental correction in Franche-Comté (1715-1796).
Jeanne-Marie Jandeaux

Résumés

Sous l’Ancien Régime, le droit de correction, attribut de la puissance paternelle, permet au chef de famille de faire détenir l’un de ses parents. Au nom du maintien de l’ordre dans le royaume et dans la famille, la détention par forme de correction familiale se développe au XVIIIe siècle dans toute la société, en passant progressivement sous le contrôle de l’État. La justice retenue du roi, incarnée par la lettre de cachet, est mise à disposition des chefs de famille contestés dans leur autorité par les velléités d’indépendance qui se font jour dans le foyer. D’autres institutions interviennent pour punir les individus au comportement déviant : l’autorité municipale vient au secours des familles à Besançon où le maire lieutenant général de police exerce une véritable juridiction familiale; le Parlement et les juges royaux s’arrogent le contrôle de la détention pour correction, sujette à de nombreux abus. Reclus dans des maisons de force en Franche-Comté et dans tout le royaume, les correctionnaires comtois payent le prix fort des conflits violents qui déchirent leur famille. En 1789, la Révolution qui prône la liberté et l’épanouissement individuels n’en est pas moins attentive au sort des parents en détresse : les tribunaux de famille sont créés après l’abolition des lettres de cachet et le droit de correction et d’incarcération des enfants par leur père est maintenu. Á l’instar de la monarchie, l’État révolutionnaire s’investit dans le règlement des affaires familiales et demeure attaché à la conservation de l’autorité paternelle

Haut de page

Texte intégral

1Thèse soutenue le 16 décembre 2016, sous la direction d'André Burguière (EHESS), devant un jury composé de Scarlett Beauvalet-Boutouyrie (Université de Picardie Jules Verne) présidente du jury, Karen Fiorentino (Université de Bourgogne), Antoine Lilti (EHESS), Vincent Milliot, (Université de Caen) et Sylvie Steinberg (EHESS).

Haut de page

Document annexe

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Jeanne-Marie Jandeaux, « L'État et la police des familles au XVIIIe siècle et sous la Révolution : la détention par forme de correction familiale en Franche-Comté (1715-1796) », L’Atelier du Centre de recherches historiques [En ligne], 2016, mis en ligne le 31 décembre 2016, consulté le 25 septembre 2017. URL : http://acrh.revues.org/7683

Haut de page

Auteur

Jeanne-Marie Jandeaux

Jeanne-Marie Jandeaux est archiviste paléographe (2008) et docteur en histoire moderne de l’École des Hautes Études en Sciences Sociales (2016). Actuellement conservateur des bibliothèques et chargée de cours en paléographie à l’Université Nice Sophia Antipolis, elle est également chercheur associé au laboratoire ERMES (Équipe de Recherche sur les Mutations de l’Europe et de ses Sociétés). Ses recherches portent sur l’enfermement pour correction familiale et les conflits au sein des familles à l’époque moderne et sous la Révolution. Elle prépare notamment la publication d’un ouvrage intitulé Le roi et le déshonneur des familles. Les lettres de cachet pour affaires de famille en Franche-Comté au XVIIIe siècle dans la collection des « Mémoires et Documents de l’École des chartes » (parution prévue en septembre 2017);
E-Mail : jm [point] JANDEAUX [arobase] gmail [point] com

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
L'Atelier du Centre de recherches historiques – Revue électronique du CRH est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 3.0 France.

Haut de page
  • Logo CRH - Centre de recherches historiques
  • Logo DOAJ - Directory of Open Access Journals
  • Les cahiers de Revues.org