Navigation – Plan du site

L'Hospitalité en observation : les grands hôpitaux parisiens au XVIIIe siècle Hôtel-Dieu, Hôpital Général

Thèse soutenue le 29 novembre 2016
Laurence Marcoult

Résumés

L'Hôtel-Dieu et l'Hôpital Général de Paris prennent en charge, au XVIIIe siècle, 10 à 15.000 personnes quotidiennement. L'Hôpital Général, constitué des maisons de Bicêtre, La Salpêtrière, La Pitié, a une double vocation d'accueil des pauvres et d'enfermement des mendiants, lequel est limité : la plupart sont considérés comme « bons pauvres ». La détention concerne davantage les prisonniers arrivés par voie administrative, de police ou de justice. Les enfants, notamment de la maison des Enfants Trouvés, les personnes âgées, les femmes, constituent l'essentiel de sa clientèle. L'Hôtel-Dieu possède une organisation médicale avec un personnel qualifié, assurant les soins avec de fortes variations saisonnières. Il reçoit de nombreux malades de l'Hôpital Général. Le financement des hôpitaux est un défi : l'économie hospitalière fonctionne à contre-courant de la conjoncture. L'Hôpital Général ne tire pas du travail des pauvres les gains espérés à sa fondation hormis pour quelques productions de luxe, pas plus que de la charité. C'est la fiscalité notamment sur le vin et sur les spectacles (théâtres, opéra…) qui s'impose et permet d'avoir des revenus réguliers. Ces hôpitaux sont de gigantesques machines économiques qui nécessitent quantité de grains, bois, vin, viande, étoffes… L'approvisionnement est une préoccupation majeure des administrations. Celles-ci, fonctionnant selon un modèle similaire mais pas avec la même efficacité (l'Hôtel-Dieu se révélant plus rigoureux), doivent assurer la continuité en toute circonstance. Les hôpitaux remplissent leur rôle, social, médical ou répressif, et sont plébiscités par la population

Haut de page

Texte intégral

1Thèse soutenue le 29 novembre 2016, avec un jury composé de Jean-Pierre Goubert (Directeur de thèse) de l'EHESS, Vincent Barras de l'Université de Lausanne, Arlette Farge (Directrice de recherches CNRS) et Lorelai Kury UERJ (Rio de Janeiro). Mention très honorable.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Laurence Marcoult, « L'Hospitalité en observation : les grands hôpitaux parisiens au XVIIIe siècle Hôtel-Dieu, Hôpital Général », L’Atelier du Centre de recherches historiques [En ligne], 2016, mis en ligne le 31 décembre 2016, consulté le 25 septembre 2017. URL : http://acrh.revues.org/7719

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
L'Atelier du Centre de recherches historiques – Revue électronique du CRH est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 3.0 France.

Haut de page
  • Logo CRH - Centre de recherches historiques
  • Logo DOAJ - Directory of Open Access Journals
  • Les cahiers de Revues.org